mis à jour le

Guinée: inquiétudes après une hausse des cas d'Ebola en Afrique

Une hausse des cas de fièvre hémorragique, due en partie au virus Ebola, suscitait jeudi l'inquiétude d'habitants en Guinée, pays le plus affecté par l'épidémie qui affecte aussi la Sierra Leone et le Liberia voisins.

Aucun commentaire officiel n'avait toutefois pu être obtenu par l'AFP à ce sujet jusqu'à jeudi après-midi.

"Cette affaire d'Ebola est assez préoccupante. On ne sait pas à quoi s'en tenir. Tantôt on nous dit que Ebola est (contenue), tantôt on apprend qu'elle a réapparu dans d'autres villages ou centres urbains", a affirmé à l'AFP Mamady Traoré, commerçant rencontré dans la banlieue de Conakry.

Abdoulaye Barry, chauffeur de taxi, a estimé que "le gouvernement ne peut rien contre la maladie".

Selon le dernier bilan communiqué mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), au total 398 cas de fièvre hémorragique (dont 264 mortels) ont été enregistrés depuis le début de l'année en Guinée. Sur ces 398 cas, 254 ont été confirmés par des analyses comme étant dus à Ebola.

L'épidémie, qui s'est déclarée dans le sud-est du pays, affecte maintenant de nombreuses localités: de nouveaux foyers sont apparus récemment dans des régions qui en étaient exemptes comme Télimélé et Boffa (ouest) et dans des zones où elle sévissait déjà comme Guéckédou, Kissidougou (sud), selon des spécialistes.

Jeudi à Conakry, aucun dispositif sanitaire particulier n'était visible autour des bâtiments stratégiques officiels, dont des ministères. Mais à l'entrée de banques et sociétés d'assurances, des gels désinfectants étaient proposés aux clients, d'après un journaliste de l'AFP.

Actuellement, "nous sommes face à un deuxième pic de l'épidémie. Ce qui est inhabituel, c'est la dispersion des foyers, ça complique les choses" dans la lutte, a affirmé mercredi à l'AFP Marie-Christine Ferir, une responsable de Médecins sans frontières (MSF), ONG très présente sur le terrain en Guinée.

Le virus Ebola, hautement contagieux, s'est propagé en Sierra Leone et au Liberia.

Selon l'OMS, on dénombre en Sierra Leone au total 97 cas de fièvre hémorragique dont 49 mortels, essentiellement dans l'Est (Kailahun), du Nord (Kambia, Port Loko). Sur les 97 cas, 92 ont été confirmés comme étant dus à l'Ebola.

Au Liberia, d'après l'OMS, au total 33 cas de fièvre hémorragique dont 24 mortels dans les comtés de Lofa, Margibi (nord-ouest), et Nimba (nord). Sur les 33 cas de fièvre, 18 ont été confirmés comme étant dus à Ebola.

Pour les trois pays, cela représente un total cumulé de 528 cas cumulés de fièvre (dont 337 mortels), avec près 70% des cas testés positifs du virus Ebola.

 

AFP

Ses derniers articles: Le président égyptien appelle les Palestiniens  A l'ONU, la Centrafrique en crise craint de retomber dans l'oubli  La population de l'Afrique devrait doubler d'ici 2050, quadrupler d'ici 2100 

Afrique

AFP

Manifestations coordonnées en Afrique francophone pour dire non au franc CFA

Manifestations coordonnées en Afrique francophone pour dire non au franc CFA

AFP

Le leader de l'opposition zimbabwéenne hospitalisé en Afrique du Sud

Le leader de l'opposition zimbabwéenne hospitalisé en Afrique du Sud

AFP

Société Générale lance une nouvelle banque alternative en Afrique

Société Générale lance une nouvelle banque alternative en Afrique