mis à jour le

Kenya/terrorisme: cinq suspects abattus

Les services de sécurité kényans ont abattu cinq personnes soupçonnées d'être impliquées dans les deux attaques meurtrières perpétrées ces derniers jours près de la côte touristique, a annoncé jeudi le ministère de l'Intérieur.

Dans un communiqué diffusé sur son compte Twitter, le ministère indique que cinq "assaillants présumés" ont été "abattus alors qu'ils s'échappaient", ajoutant que trois fusils d'assaut AK-47 avaient été saisis, de même que des munitions. 

Une soixantaine de personnes avaient été tuées dans deux raids nocturnes dimanche et lundi, dans la localité de Mpeketoni et dans un village voisin, dans la région côtière (est) de l'archipel touristique de Lamu.

Un haut responsable du comté de Lamu a confirmé à l'AFP que l'armée kényane s'était déployée dans la zone.

"Il y a eu une grande opération dans la zone de Bodahai, dans le comté de Lamu. Le gouvernement a déployé des soldats dans cette zone depuis ce (jeudi) matin", a-t-il indiqué.

les islamistes somaliens shebab liés à Al-Qaïda, que l'armée kényane combat en Somalie ont revendiqué ces attaques, mais le président kényan Uhuru Kenyatta a nié leur implication et accusé des "réseaux politiques locaux" liés à "des gangs criminels".

 

AFP

Ses derniers articles: A Soweto, des PME du textile  Coupe des Confédérations: Allemagne-Cameroun, Löw indomptable  Tunisie: mort d'un policier grièvement brûlé dans des affrontements