mis à jour le

Soudan du Sud: la guerre menace la vie de plus de 50.000 enfants

Plus de 50.000 enfants risquent de mourir bientôt de maladie ou de faim au Soudan du Sud ravagé par six mois de guerre civile, ont prévenu samedi les Nations unies, réclamant plus d'un milliard de dollars pour aider la population.

"Les buts immédiats de l'opération humanitaire sont de sauver des vies et éviter une famine", indique un communiqué de l'ONU diffusé samedi. "De nombreuses communautés ne pouvant plus cultiver ou s'occuper de leur bétail, le risque de famine est élevé. Dans certaines régions du pays particulièrement difficiles d'accès, des gens meurent déjà de faim".

Le conflit a fait des milliers, voire des dizaines de milliers de morts (aucun bilan précis n'a été rendu public), et chassé plus de 1,5 million de personnes de leurs foyers.

"Les conséquences pourraient être terribles: 50.000 enfants pourraient mourir cette année s'ils ne reçoivent pas d'assistance", a déclaré le responsable des opérations humanitaires de l'ONU au Soudan du Sud, Toby Lanzer, en annonçant le lancement d'un plan visant à aider 3,8 millions de personnes "touchées par la faim, la violence et la maladie".

Le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar se sont engagés cette semaine à former un gouvernement de transition d'ici à 60 jours, mais les experts doutent de leur volonté de mettre fin au conflit, les soupçonnant de privilégier une victoire militaire. 

Deux précédents accords de cessez-le-feu n'ont pas tenu plus de quelques heures.

"Les combats et les déplacements ont d'ores et déjà brisé les vies de millions de personnes", a dit M. Lanzer à des journalistes.

Selon lui, les donateurs ont offert 740 millions de dollars (547 millions d'euros) d'aide humanitaire, mais il manque plus d'un milliard (739 millions d'euros) pour couvrir les besoins.

"Maintenant que la saison des pluies est là, les conditions de vie au Soudan du Sud se détériorent chaque jour: les gens vivent littéralement dans la boue", a décrit M. Lanzer. "Le choléra est apparu, la malaria est endémique et beaucoup d'enfants sont sous-alimentés. Des millions de personnes ont besoin de soins médicaux d'urgence, de nourriture, d'eau propre, de sanitaires corrects et d'un abri pour passer l'année".

Plus de 94.000 civils sont réfugiés dans des bases de l'ONU surpeuplées, fuyant les massacres ethniques, craignant pour leur vie s'ils se risquaient à s'éloigner de la fragile protection des Casques bleus.

AFP

Ses derniers articles: Le président égyptien appelle les Palestiniens  A l'ONU, la Centrafrique en crise craint de retomber dans l'oubli  La population de l'Afrique devrait doubler d'ici 2050, quadrupler d'ici 2100 

enfants

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

guerre

AFP

Nigeria: les fonctionnaires en guerre contre les salaires impayés

Nigeria: les fonctionnaires en guerre contre les salaires impayés

AFP

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

AFP

Guerre interne en vue

Guerre interne en vue

menace

AFP

Nigeria: des syndicats font planer la menace d'une grève générale

Nigeria: des syndicats font planer la menace d'une grève générale

AFP

Evans, le "roi du kidnapping" nigérian plaide coupable sous la menace

Evans, le "roi du kidnapping" nigérian plaide coupable sous la menace

AFP

Lac Tchad: la vie reprend doucement sur les îles malgré la menace Boko Haram

Lac Tchad: la vie reprend doucement sur les îles malgré la menace Boko Haram