mis à jour le

Ebola: la Côte d'Ivoire déplore un "relâchement de la vigilance"

Les autorités ivoiriennes ont déploré vendredi un "relâchement de la vigilance" face à la fièvre Ebola en Côte d'Ivoire, pays voisin de la Guinée, où cette épidémie a fait plus de 200 morts depuis ses débuts en janvier.

Aucun cas n'a pour l'instant été signalé en Côte d'Ivoire, où de mesures ont été prises fin mars pour éviter toute contamniation.

Des équipes médicales stationnées le long de la frontière ivoirienne, qui n'est située qu'à 140 ou 150 kilomètres du foyer supposé en Guinée, contrôlent les passants pour déceler des cas suspects, le ministère de la Santé.

En revanche, les recommandations visant à éviter de consommer ou manipuler de la +viande de brousse+, soit du gibier, à commencer par l'agouti, un gros rongeur, ne sont plus suivies.

"Les mesures sont de moins en moins respectées. Les populations baissent de vigilance et commencent à reprendre des habitudes qui pourraient nous exposer" à des cas de contamination, a déploré le professeur Simplice Dagnan, directeur de l'Institut national d'hygiène publique.

La chasse des gibiers interdits a "repris dans certaines régions du pays", a poursuivi M. Dagnan, malgré le risque "encore permanent" d'épidémie.

Du fait de frontières communes avec la Guinée, "la maladie peut être introduite ici, si on n'y prend garde. Seule (...) le respect des mesures peut nous protéger", a-t-il martelé.

Le virus Ebola, mortel dans neuf cas sur dix, aurait été véhiculé par des chauve-souris en Guinée, selon les autorités de ce pays. Il peut aussi l'être par des chimpanzés, des gorilles, des antilopes, etc. 

Il se transmet ensuite entre humains par  contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés.

Quelque 208 personnes en sont mortes en Guinée, pour 328 cas suspects, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Fin avril, le président guinéen Alpha Condé avait indiqué à Genève que la situation était "bien maîtrisée". 

Mais alors que le nombre de malades semblait décliner, de nouveaux cas ont été signalés en Guinée et en Sierra Leone.

Au Sierra Leone, l'épidémie a tué 6 personnes parmi 79 cas suspects. Au Liberia, une dizaine de morts ont été enregistrés.

AFP

Ses derniers articles: Somalie: 16 morts dans l'explosion d'un véhicule  Le Caire: 25 morts dans l'attentat  Nigeria: au moins 50 morts dans l'effondrement du toit d'une église