mis à jour le

Afrique du Sud: fin de grève en vue chez les mineurs de platine

Le compromis pour mettre fin à la longue grève des trois principales mines de platine d'Afrique du Sud semblait se confirmer vendredi matin, le syndicat radical Amcu ayant accepté l'accord de principe avec le patronat sur les salaires.

"Sur le principe nous avons accepté l'offre", a déclaré à l'agence sud-africaine Sapa Joseph Mathunjwa, qui a démenti des informations diffusées jeudi soir tard par des radios affirmant qu'Amcu avait complètement rejeté l'offre. "Ce n'est pas vrai", a-t-il dit. "Il y a encore des questions qui méritent discussion avec le patronat", a-t-il seulement ajouté.

Jeudi, les trois entreprises concernées Anglo American Platinum (Amplats), Impala Platinum (Implats) et Lonmin, respectivement numéro un, deux et trois du platine, avaient annoncé qu'un accord de principe avait été trouvé ces 48 dernières heures avec Amcu.

"Nous attendons évidemment un retour formel d'Amcu", a indiqué le porte-parole d'Implats Johan Theron à l'AFP. 

La proposition patronale consiste à revaloriser annuellement de 1.000 rands par mois le salaire de base pour les catégories A et B pendant deux ans à compter de juillet 2013, puis de 950 rands les trois années suivantes, formule qui mettrait les entreprises à l'abri des grèves jusque fin juin 2018.

Cela représenterait une hausse de 100% étalée sur cinq ans et un salaire de base porté de 5.500 rands actuellement (345 euros environ) 10.500 rands au 1er juillet 2017.

Les autres catégories de mineurs devraient se satisfaire d'une revalorisation annuelle de 8% en 2013 et 2014 puis de 7,5% les trois années suivantes, selon la proposition patronale.

"Notre proposition porte sur cinq ans mais ce que nous entendons de façon informelle dans les meetings de mineurs, c'est que peut-être ils seraient d'accord uniquement pour signer pour les trois premières années et pas nécessairement pour toute la période de 5 ans", a précisé M. Theron.

Plus de 70.000 mineurs en grève depuis le 23 janvier sont concernés. 

Depuis le début de la grève, la plus longue de l'histoire minière sud-africaine, Amcu réclame un salaire de base porté à 12.500 rands (+150%), en écho aux revendications des mineurs depuis la tuerie de Marikana en 2012. 

Le 16 août, la police avait ouvert le feu sur un rassemblement de mineurs en grève faisant 34 morts. La grève avait démarré à l'époque de manière illégale, les mineurs contestant leur syndicat national, le NUM, accusé d'avoir tourné le dos aux intérêts de la base.

 

AFP

Ses derniers articles: Bousculade au Maroc lors d'une distribution d'aide: au moins 15 morts  Finale aller de la CAF: pas d'incident  Zimbabwe: Mugabe a "accepté de démissionner", selon son entourage 

Afrique

AFP

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

AFP

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

AFP

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

grève

AFP

RDC: appel

RDC: appel

AFP

Nigeria: des syndicats font planer la menace d'une grève générale

Nigeria: des syndicats font planer la menace d'une grève générale

AFP

Maroc: nouvelle journée de grève générale

Maroc: nouvelle journée de grève générale

mineurs

AFP

Afrique du Sud: les 5 mineurs d'Harmony Gold portés disparus sont morts

Afrique du Sud: les 5 mineurs d'Harmony Gold portés disparus sont morts

AFP

Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice

Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice

AFP

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts