mis à jour le

La France veut rester le premier partenaire économique de l'Algérie

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré lundi que la France souhaitait rester le premier partenaire économique de l'Algérie lors d'une rencontre avec le ministre algérien de l'Industrie, Abdessalem Bouchouareb.

M. Fabius a ensuite été reçu par le président Abdelaziz Bouteflika après avoir rencontré le Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue Ramtane Lamamra depuis son arrivée dimanche à Alger accompagné de nombreux chefs d'entreprises.

"Sur le plan économique, il faut aller loin car la France tient à rester le premier partenaire économique de l'Algérie. L'Algérie n'est pas un marché mais bel et bien un partenaire", a déclaré M. Fabius. "Nous sommes disposés à aller ensemble vers la conquête de marchés dans les pays tiers".

Après une première journée centrée sur la sécurité au Sahel et la lutte contre le terrorisme, la journée de lundi était tournée vers les affaires.

La France est le principal fournisseur de l'Algérie, mais est talonnée par la Chine. C'est aussi le premier investisseur étranger dans le pays, hors hydrocarbures.

Traditionnellement tumultueuse, la relation entre Paris et Alger traverse une phase apaisée depuis l'élection de François Hollande en mai 2012.

 

AFP

Ses derniers articles: Cri d'alarme pour l'éléphant de forêt d'Afrique centrale  Côte d'Ivoire: ouverture mardi du procès des "disparus du Novotel"  Guinée: au moins 5 morts lors de manifestations 

économique

AFP

Cameroun: Lagarde et Sapin

Cameroun: Lagarde et Sapin

AFP

RDC: l'empire économique de la famille Kabila lui rapporte une fortune

RDC: l'empire économique de la famille Kabila lui rapporte une fortune

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

France

Politique

Le «pèlerinage d'Alger» d'Emmanuel Macron

Le «pèlerinage d'Alger» d'Emmanuel Macron

AFP

Non-lieu en France dans une enquête sur le génocide au Rwanda

Non-lieu en France dans une enquête sur le génocide au Rwanda

AFP

Aux tirailleurs sénégalais, la France reconnaissante 50 ans après

Aux tirailleurs sénégalais, la France reconnaissante 50 ans après