mis à jour le

Un Sud-Africain a emprisonné et torturé sa famille pendant des années

Un Sud-Africain a été arrêté vendredi pour avoir retenu prisonniers et torturé sa femme et ses cinq enfants pendant des années, une affaire qui rappelle de précédents cas de longues séquestrations qui avaient fait la Une de l'actualité internationale, a rapporté mardi le quotidien Beeld.

Les enfants du Sud-Africain arrêté - âgés de 2 à 16 ans - n'auraient jamais quitté la maison familiale de la banlieue de Johannesburg, et les voisins en ignoraient même l'existence, selon le site internet du journal en afrikaans.

L'homme "torturait" ses enfants à l'électricité, les brûlait au chalumeau et avait fait de sa femme une esclave sexuelle, a écrit Beeld.

"Nous ne savions pas que nous habitions depuis des années à côté d'un monstre", a déclaré une voisine au journal.

La police sud-africaine a confirmé avoir arrêté un homme de 36 ans vendredi, sans vouloir donner davantage de précisions avant son procès.

"Il aurait maltraité ses cinq enfants", s'est contenté d'indiquer à l'AFP le porte-parole de la police Lungelo Dlamini.

"Il est passé en justice hier (lundi) et comparaîtra demain (mercredi) pour demander une libération sous caution" au tribunal de Springs, près de Johannesburg. "Les chefs d'inculpation retenus contre lui sont tentative de meurtre et agression", a-t-il précisé.

"D'après l'enquêteur, sa femme n'a pas porté plainte et elle ne veut pas parler", a ajouté le policier.

Cette affaire rappelle d'autres cas de séquestrations, comme celui des trois jeunes femmes retrouvées en mars 2013 dans l'Ohio (nord-est des Etats-Unis) après avoir été retenues pendant dix ans par Ariel Castro, un homme qui les violait quotidiennement pendant leur détention et les battait lorsqu'elles étaient enceintes. Une petite fille est née de ses viols répétés.

L'Autrichienne Elisabeth Fritzl a été emprisonnée, violée et maltraitée par son père Josef Fritzl, pendant vingt-quatre ans. Elle a donné naissance à sept enfants pendant sa détention, et a été libérée en 2008 après une hospitalisation de sa fille aînée qui a alerté le personnel soignant.

Toujours en Autriche, la jeune Natascha Kampusch a été détenue pendant plus de huit ans par Wolfgang Priklopil, un technicien en télécommunications qui l'avait enlevée sur le chemin de l'école alors qu'elle avait 10 ans en 1998. Elle s'est évadée en 2006, profitant d'un moment d'inattention de son ravisseur.

AFP

Ses derniers articles: Famine au Soudan du Sud: le président promet d'aider l'accès aux ONG  Marrakech en tête des villes où il fait bon vivre en Afrique  Le Burkinabè Diébédo Francis Kéré va créer un pavillon 

famille

AFP

Rejoindre les Etats-Unis: une famille soudanaise entre peurs et espoirs

Rejoindre les Etats-Unis: une famille soudanaise entre peurs et espoirs

AFP

Tunisie: la famille d'un opposant assassiné exige "la vérité"

Tunisie: la famille d'un opposant assassiné exige "la vérité"

AFP

Attentat de Berlin: la famille du suspect tunisien sous le choc

Attentat de Berlin: la famille du suspect tunisien sous le choc

torture

AFP

La torture davantage acceptée en France depuis les attentats

La torture davantage acceptée en France depuis les attentats

AFP

La Tunisie "sur la bonne voie" dans la lutte contre la torture selon l'ONU

La Tunisie "sur la bonne voie" dans la lutte contre la torture selon l'ONU

AFP

Sous Habré, la faim tuait plus que la torture dans les prisons tchadiennes

Sous Habré, la faim tuait plus que la torture dans les prisons tchadiennes