mis à jour le

Washington recommande

Les Etats-Unis recommandent à tous leurs ressortissants de quitter "immédiatement" la Libye en raison de la situation "imprévisible et instable" qui y règne, a indiqué le département d'Etat dans une note diffusée mardi.

Cet appel fait suite à la désignation d'un nouveau Premier ministre libyen, Ahmed Miitig, qui à peine installé a été visé mardi par une attaque dont selon son entourage il est sorti indemne.

Jeune homme d'affaires de 42 ans originaire de Misrata (ouest), Ahmed Miitig et son gouvernement ont été investis dimanche par le Parlement dans un climat de vives tensions alimentées par une lutte d'influence entre politiciens et milices armées.

Appuyé par les islamistes, M. Miitig, le cinquième et le plus jeune chef de gouvernement depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, est arrivé au pouvoir alors que le processus de transition est complètement grippé et le pays livré aux milices armées.

"En raison de la présomption selon laquelle les étrangers, et notamment les citoyens américains, qui se trouvent en Libye sont liés au gouvernement américains ou à des ONG américaines, les voyageurs doivent être conscients qu'ils risquent d'être enlevés, attaqués ou tués", explique la diplomatie américaine.

Les Etats-Unis sont encore traumatisés par l'attaque du 11 septembre 2012 contre le consulat américain de Benghazi, qui avait coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Christopher Stevens.

"En raison de problèmes de sécurité, le département d'Etat n'a qu'un personnel limité à l'ambassade (américaine) de Tripoli et n'a que des moyens très limités pour venir au secours de citoyens américains en Libye", souligne encore le département d'Etat.

La situation est extrêmement confuse en Libye. Le gouvernement et le Parlement sont à couteaux tirés alors qu'un général dissident rallie de plus en plus de soutiens. Sans compter des violences meurtrières quotidiennes, notamment dans l'est du pays.

Plus tôt mardi, Washington a décidé de déployer un navire d'assaut amphibie avec un millier de soldats du corps des Marines à son bord, à proximité des côtes libyennes pour être prêt à conduire une éventuelle évacuation de son ambassade à Tripoli.

AFP

Ses derniers articles: Kenya: le pape souhaite "un climat de dialogue constructif"  L'OMS annule la nomination de Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté  Mali: l'ONU dit son "impatience" aux signataires de l'accord de paix 

Libye

AFP

Migrants: une ONG allemande reprend ses opérations au large de la Libye

Migrants: une ONG allemande reprend ses opérations au large de la Libye

AFP

Guinée: 132 migrants rapatriés de Libye par l’OIM

Guinée: 132 migrants rapatriés de Libye par l’OIM

AFP

La crise en Libye affecte la lutte contre le trafic d'êtres humains

La crise en Libye affecte la lutte contre le trafic d'êtres humains

ressortissants

AFP

Les Etats-Unis pressent leurs ressortissants de quitter le Burundi après les violences

Les Etats-Unis pressent leurs ressortissants de quitter le Burundi après les violences

AFP

Burkina: les Etats-Unis demandent

Burkina: les Etats-Unis demandent

AFP

L'Afrique du sud va rapatrier samedi les corps de ses ressortissants tués

L'Afrique du sud va rapatrier samedi les corps de ses ressortissants tués

Washington

AFP

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

AFP

Le Soudan gèle ses discussions avec Washington sur une levée des sanctions

Le Soudan gèle ses discussions avec Washington sur une levée des sanctions

AFP

ONU: accord entre Paris et Washington sur une force anti-jihadistes au Sahel

ONU: accord entre Paris et Washington sur une force anti-jihadistes au Sahel