mis à jour le

Egypte: Sissi appelle

Le favori à l'élection présidentielle en Egypte, Abdel Fattah al-Sissi, a appelé vendredi ses compatriotes à voter massivement lors du scrutin la semaine prochaine, juste avant la fin de la campagne électorale.

Dans une interview à quatre chaînes de télévision, cet ex-chef de l'armée qui fut l'artisan de l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet 2013, a par ailleurs défendu la loi controversée interdisant les manifestations non autorisées par le ministère de l'Intérieur.

"Vous êtes descendus (dans la rue) le 30 juin parce que l'Egypte était en danger", a dit M. Sissi, en allusion aux centaines de milliers de personnes qui avaient manifesté pour réclamer le départ de M. Morsi accusé d'accaparer le pouvoir.

"Vous devez descendre maintenant plus qu'aucune autre fois dans l'histoire du pays. Descendez, montrez au monde entier que vous êtes 40, 45 (millions) et même plus" à voter au scrutin de lundi et mardi, a-t-il ajouté. L'Egypte compte quelque 85 millions d'habitants.

M. Sissi, salué par des millions d'Egyptiens pour avoir destitué M. Morsi, est donné largement favori pour remporter la présidentielle face à son unique rival, le leader de la gauche Hamdeen Sabbahi.

A la question de savoir si les manifestations seraient autorisées à l'avenir, M. Sissi a répondu: "Ce n'est pas que c'est inacceptable pour moi mais la situation ne le permet pas".

"La société veut aller de l'avant (...) Est-ce que les gens peuvent encore tolérer les protestations qui ne sont pas réglementées étant donné la situation actuelle?" a-t-il demandé. "La loi est là pour réglementer les protestations, pas pour les interdire".

AFP

Ses derniers articles: Sierra Leone: la présidente de la Fédération mise en examen pour corruption  Togo: 2ème jour de manifestation de l'opposition dans un climat tendu  Kenya: le président Kenyatta accuse la Cour suprême d'un "coup d'Etat" 

présidentielle

AFP

Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée

Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée

AFP

RDC: l'ONU table toujours sur une présidentielle d'ici au 31 décembre

RDC: l'ONU table toujours sur une présidentielle d'ici au 31 décembre

AFP

Au Kenya, la confusion règne dans l'organisation de la nouvelle présidentielle

Au Kenya, la confusion règne dans l'organisation de la nouvelle présidentielle