mis à jour le

Maroc: grève de la faim de détenus français, Paris attend "des informations"

La France attend "des informations précises de la partie marocaine au cas par cas sur les revendications des grévistes de la faim" français ou binationaux détenus au Maroc, a déclaré vendredi le ministère français des Affaires étrangères.

Confirmant implicitement que la brouille franco-marocaine, due à un incident diplomatique en février, perdurait toujours trois mois après, le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, a souligné que la France souhaitait "une relance aussi rapide que possible de (la) coopération bilatérale en matière judiciaire".

Il était interrogé lors d'un point-presse sur le mouvement de grève de la faim lancé en début de semaine par des détenus au Maroc pour protester contre la suspension du traitement de leur dossier.

Rabat a rompu sa coopération judiciaire avec Paris et a retiré sa magistrate affectée au ministère français de la Justice après une descente de police en février à la résidence de son ambassadeur en France pour notifier au patron du contre-espionnage marocain une convocation d'un juge d'instruction français. Ce juge enquête sur une plainte déposée contre ce responsable marocain, Abdelattif Hammouchi, pour "torture" et "complicité de torture".

La suspension de la coopération judiciaire a d'importantes conséquences sur le traitement des dossiers judiciaires des Français et bi-nationaux détenus au Maroc. Romain Nadal a précisé que 169 détenus français étaient recensés au Maroc dont 21 binationaux. "Au moins 9 d'entre eux sont en grève de la faim, dont 6 sont concernés par des procédures de transfèrement en France" pour y purger leur peine, a-t-il ajouté.

Jeudi, le Maroc a annoncé qu'une commission allait "exceptionnellement" être créée pour examiner le cas des détenus français en grève de la faim. Mardi, une vingtaine de détenus avaient annoncé dans un communiqué commencer une grève de la faim pour obtenir notamment une "accélération des transfèrements" vers la France et le rétablissement de la coopération judiciaire bilatérale.

AFP

Ses derniers articles: L'Église craint que la RDC sombre dans "une situation incontrôlable"  Bénin: RSF dénonce la suspension de quatre médias en 48 heures  La longévité politique des chefs d'État africains 

détenus

AFP

Jeune Noir enfermé dans un cercueil: 2 Sud-africains blancs détenus

Jeune Noir enfermé dans un cercueil: 2 Sud-africains blancs détenus

AFP

Un Français battu

Un Français battu

AFP

A Madagascar, 37 détenus se font la belle

A Madagascar, 37 détenus se font la belle

faim

AFP

Dans le Soudan du Sud en crise, la sécheresse et la faim sévissent aussi

Dans le Soudan du Sud en crise, la sécheresse et la faim sévissent aussi

AFP

Nigeria: dans le nord-est, les déplacés de Boko Haram meurent de faim et prient Dieu

Nigeria: dans le nord-est, les déplacés de Boko Haram meurent de faim et prient Dieu

AFP

CPI: l'ex-chef de guerre congolais Bosco Ntaganda interrompt sa grève de la faim

CPI: l'ex-chef de guerre congolais Bosco Ntaganda interrompt sa grève de la faim

grève

AFP

Soudan: la vie au ralenti

Soudan: la vie au ralenti

AFP

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés