mis à jour le

Egypte: le leader d'un groupe jihadiste tué dans le Sinaï

Les forces de sécurité égyptiennes ont tué le leader d'un groupe jihadiste basé dans le Sinaï, Ansar Beit al-Maqdess, ainsi qu'au moins trois autres de ses membres, ont indiqué vendredi les autorités.

Plusieurs responsables de haut niveau ont confirmé la mort de Shadi el-Menei, considéré comme le dirigeant d'Ansar Beit al-Maqdess (Partisans de Jérusalem), un groupe inspiré par Al-Qaïda qui a lancé une série d'attaques contre les forces de sécurité depuis l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi en juillet.

Le décès n'a cependant pas pu être confirmé de sources indépendantes.

Les forces de sécurité ont ouvert le feu sur les quatre hommes tandis qu'ils circulaient en voiture dans le centre du Sinaï, ont précisé les responsables.

Le mouvement était sur le point de lancer une attaque contre un gazoduc, ont-ils expliqué.

D'autres responsables de la sécurité ont cependant affirmé que Menei, ainsi que cinq autres membres de son organisation, ont été tués par des agresseurs non identifiés.

Ansar Beit al-Maqdess a revendiqué certaines des attaques les plus sanglantes lancées en représailles à la répression des autorités contre les fidèles de M. Morsi, dont une tentative d'assassinat manquée en septembre qui avait visé le ministre de l'Intérieur de l'époque.

Le groupe a été déclaré "organisation terroriste" par l'Egypte, ainsi que par les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Un des fondateurs du groupe, Tawfiq Mohamed Fareej, a trouvé la mort en mars dans un accident de la route qui avait fait exploser une bombe qu'il transportait.

Ansar Beit al-Maqdess aurait été fondé principalement par des Egyptiens en 2011, après l'insurrection qui avait renversé l'ancien numéro un Hosni Moubarak.

Avant que M. Morsi soit chassé du pouvoir, il prenait principalement pour cible Israël en s'en prenant aux gazoducs approvisionnant l'Etat juif.

En janvier, ses combattants avaient lancé une roquette sur Eilat, station balnéaire israélienne sur la mer Rouge.

Ces derniers mois, l'organisation a étendu ses soutiens et son champ d'action au delta du Nil, ainsi qu'à certaines zones du Caire, selon les experts. Jusqu'alors, ces actions se limitaient largement au nord de la péninsule désertique du Sinaï.

L'Egypte organisera les 26 et 27 mai une élection présidentielle que devrait largement remportée Abdel Fattah al-Sissi, face à un unique adversaire, le leader de gauche Hamdeen Sabbahi.

M. Sissi bénéficie d'une grande popularité depuis qu'il a annoncé début juillet l'éviction de M. Morsi après des manifestations massives contre le dirigeant islamiste. 

AFP

Ses derniers articles: Cameroun: RFI demande la relaxe d'un de ses correspondants  Africains d'Europe: Riyad Mahrez et Yaya Touré en difficulté, "Aubam" brille  Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux 

leader

AFP

Nigeria: un tribunal ordonne la libération d'un leader chiite

Nigeria: un tribunal ordonne la libération d'un leader chiite

AFP

Gandhi raciste? Le Ghana va "relocaliser" une statue du leader indien

Gandhi raciste? Le Ghana va "relocaliser" une statue du leader indien

AFP

Burundi: un leader d'opposition arrêté pour "atteinte

Burundi: un leader d'opposition arrêté pour "atteinte

Sinaï

AFP

Egypte: le tourisme reste meurtri un an après le crash du Sinaï

Egypte: le tourisme reste meurtri un an après le crash du Sinaï

AFP

Egypte: 12 soldats tués dans une attaque dans le Sinaï

Egypte: 12 soldats tués dans une attaque dans le Sinaï

AFP

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

Egypte: deux policiers tués dans un attentat