mis à jour le

Des bracelets fabriqués pour aider à la lutte contre le VIH / REUTERS
Des bracelets fabriqués pour aider à la lutte contre le VIH / REUTERS

Pourquoi les femmes africaines sont plus touchées par le VIH

Des chercheurs norvégiens estiment que c'est en raison d'une maladie chronique: la schistosomiase.

La controverse court depuis longtemps: en Afrique, les femmes seraient le plus infectées par le virus du sida. Cette controverse est d’ailleurs accentuée depuis un rapport établi en 2008 par l’Organisation mondiale de la Santé, qui estimait que 60% des personnes vivant avec le VIH sur le continent sont des femmes, et que la proportion n’a cessé d’augmenter depuis une dizaine d’années.

Si le doute est de moins en moins admis sur ce point, les raisons n’en sont pas pour autant claires. Le New York Times rappelle d’ailleurs, à juste titre, que de nombreuses théories ont été avancées à ce sujet, sans pouvoir convaincre. Seulement voilà. Une équipe de chercheurs norvégiens pense avoir trouvé la réponse, ajoute le New York Times.

Selon ces spécialistes qui ont travaillé à partir d’une étude de cas dans un village du KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud, les femmes africaines seraient plus vulnérables au VIH en raison d’une maladie chronique dénommée la schistosomiase génitale encore appelée bilharziose, une maladie parasitaire due à un ver hématophage. Ce parasite favoriserait l’infection au VIH, «beaucoup plus que la syphilis ou l’herpès».

La solution, pour les chercheurs norvégiens, ajoute le New York Times, serait donc de tout faire pour éliminer ce ver qui peut se loger subrepticement dans le vagin de la femme, lorsqu’elle fait sa toilette intime dans une rivière infectée. Or, sans le savoir, plusieurs d’entre elles porteraient le parasite sans le savoir.

Un traitement est actuellement en cours d’expérimentation et qui ne devrait coûter que 8 centimes de dollar.

Pourtant, d’autres spécialistes doutent de cette hypothèse. Ils estiment arguant que de nombreuses femmes vivent en zone urbaine, donc bien loin des zones infectées.

«C’est compliqué. De nombreuses femmes infectées par le VIH ne souffrent pas de la schistosomiase et vice versa», estime le Dr Eric Goosby, le coordinateur du President’s Emergency Plan for AIDS Relief

Ce à quoi les chercheurs norvégiens répondent que la piste est à prendre en sérieuse considération. Car, de la même façon, il y a une vingtaine d’années, la communauté scientifique était sceptique sur le fait que la circoncision pouvait protéger les hommes du VIH. Or, cela est définitivement prouvé depuis 2006.

Dans tous les cas, l’idée semble susciter l’intérêt de bailleurs de fonds. Les Nations unies et la Fondation Bill et Melinda Gates, ont indiqué vouloir plus de précisions pour aider à faire avancer la recherche dans ce sens. Autant dire que la théorie doit encore être vérifiée.

Slate Afrique

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le chef du renseignement du Nigeria cachait 43 millions de dollars chez lui  Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays  Les pirates somaliens sont de retour dans le business d'otages 

Afrique du Sud

Justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

Rugby

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Inégalités

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

chercheurs

AFP

A Madagascar, l'improbable eldorado des chercheurs de saphirs

A Madagascar, l'improbable eldorado des chercheurs de saphirs

AFP

Zika: les chercheurs traquent le moustique mâle pour le neutraliser

Zika: les chercheurs traquent le moustique mâle pour le neutraliser

AFP

Ebola: des chercheurs vont expérimenter en Guinée un test en 15 minutes

Ebola: des chercheurs vont expérimenter en Guinée un test en 15 minutes

HIV

VIH

Au Rwanda, on fait circoncire en masse

Au Rwanda, on fait circoncire en masse

vih

Quand les prostituées kényanes boudent la capote

Quand les prostituées kényanes boudent la capote

Aid(e)s

Bientôt la fin du sida en Afrique?

Bientôt la fin du sida en Afrique?