mis à jour le

Des dollars, à la Mecque / REUTERS
Des dollars, à la Mecque / REUTERS

Pourquoi le Qatar déverse-t-il autant de pétrodollars en Afrique du Nord?

La démarche mêle à la fois une guerre inter-wahhabite avec l'Arabie Saoudite et une volonté d'étouffer les printemps arabes.

Depuis quelque temps, l’attention et les aides des pays du Golfe pour la région du Maghreb vont crescendo tandis qu’un changement de paradigme dans les relations entre ces deux zones est à l’oeuvre. Jusque-là plutôt cordiales —aucune région n'avait pris une importance stratégique pour l'autre— elles virent désormais à l’assistance, voire l’interventionnisme. Plusieurs Etats du conseil de coo­pération du Golfe ont en effet démontré un intérêt croissant pour le Maghreb depuis le début des révoltes arabes, cherchant à acquérir une plus grande influence en Afrique du Nord.

Pour cela, ils ont recours à plusieurs moyens, politiques et financiers. En décembre 2013, le Qatar a octroyé au Maroc une aide de 1,25 milliard de dollars, dans le cadre d'une assistance financière de cinq milliards de dollars accordée par quatre pays du Golfe, dont le petit émirat gazier et l’Arabie saoudite. L’objectif annoncé est la consolidation des infrastructures et le renforcement de l'économie du royaume chérifien. Des discussions ont également eu lieu pour allouer une plus grande part des fonds souverains du Golfe, dont l’enveloppe est estimée à 1.300 milliards de dollars, à de grands projets structurants dans le pays.

Un fonds souverain d’investissement, baptisé «Wessal Capital» (regroupant les Emirats arabes unis, le Qatar, l'Arabie saoudite, le Koweit et le Maroc) avait déjà été créé dans la foulée des révoltes d'une valeur de 3,4 milliards de dollars pour soutenir le Maroc et la Jordanie. Il va investir plus de 700 millions de dollars dans l'infrastructure touristique du port de Casablanca.

En parallèle, depuis le renversement du président égyptien, Mohamed Morsi, une pluie de pétrodollars s’est abattue sur le Caire. Dès 12 milliards de dollars promis par les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite et le Koweït, quelque 8 milliards ont déjà été déboursés depuis l’été 2013. Ces fonds sont répartis entre dépôts à la Banque centrale, aides en nature et soutien à des projets d’infrastructure.

Le Qatar, lui, s’est abstenu d’y contribuer. Il avait auparavant apporté une aide de cinq milliards de dollars au gouvernement chapoté par les Frères musulmans. Des aides qataris avaient également afflué en direction de Tunis, du temps du parti Ennahda, dont la dernière en date fut un dépôt en novembre 2013 d’un demi-milliard de dollars pour renforcer les réserves en devises du pays. 

Si la volonté d’aider des économies chancelantes à se redresser, après trois ans d’instabilité, pèse sans doute dans la balance, les critères d’attribution de ces aides et leur timing dénotent, en revanche, des visées politiques, parfois contradictoires.

Lire la suite sur Slate.fr

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

Egypte

AFP

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

AFP

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

AFP

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte

Golfe

AFP

L'antiterrorisme au menu d'une tournée de John Kerry en Afrique et dans le Golfe

L'antiterrorisme au menu d'une tournée de John Kerry en Afrique et dans le Golfe

AFP

Golfe de Guinée: Marines africaines et européennes

Golfe de Guinée: Marines africaines et européennes

AFP

Le golfe de Guinée, paradis des pirates en Afrique

Le golfe de Guinée, paradis des pirates en Afrique

Jordanie

AFP

Egypte: Kerry va voir vendredi le président palestinien et le roi de Jordanie

Egypte: Kerry va voir vendredi le président palestinien et le roi de Jordanie

AFP

Le roi de Jordanie en visite au Maroc de mardi

Le roi de Jordanie en visite au Maroc de mardi

Steven LAVON

Mondial 2014: Tous les buts du festival de l’Uruguay face

Mondial 2014: Tous les buts du festival de l’Uruguay face