mis à jour le

Exhibition sexuelle ou danse artistique? un Sud-Africain jugé

En dansant le sexe enrubanné relié à un coq lors d'une performance, l'artiste sud-africain Steven Cohen s'est-il livré à une exhibition sexuelle et doit-il être condamné ? Le tribunal correctionnel de Paris doit trancher dans la journée.

Le procureur a requis une "peine d'avertissement", suggérant une amende de 1.000 euros. Son avocate Me Agnès Tricoire, qui juge "absurde" que son client soit poursuivi, espère qu'il sera relaxé, "seule décision que la justice peut rendre dans une affaire pareille".

A Paris le 10 septembre 2013 au matin, sur le parvis du Trocadéro clairsemé, l'artiste de 51 ans était apparu en bustier et string blanc, gants rouges, des plumes au bout des doigts. Couronné d'une coiffe réalisée avec un faisan empaillé, il avait alors entamé une chorégraphie avec le gallinacé, relié à son sexe enrubanné, dont le bout était apparent.

A la barre le 24 mars, l'artiste à l'allure frêle avait assuré avec un fort accent anglais que "c'était pas le pénis le +focus+". "L'attraction était sur le costume", qui évoquait les cabarets parisiens.

L'idée de la performance était "de faire quelque chose de léger, en même temps sérieux", avait expliqué à la barre Steven Cohen, sobrement vêtu de noir.

"Le fait d'avoir le mouvement dans l'espace est politisé en Afrique du Sud", et cette performance traduisait l'expression d'une identité, "mâle, blanc, homosexuel, juif". Tout cela n'avait "rien à voir avec le sexe", mais était lié à "l'identité du genre".

Le rôle du tribunal, avait rappelé le président, n'est pas de juger la valeur artistique de la performance, mais de déterminer si l'infraction d'exhibition sexuelle est constituée.

Et donc de savoir s'il reconnaissait avoir montré "tout ou partie de son sexe".

 

- 'Les gens qui n'ont pas envie de regarder s'éloignent' -

 

"Une microscopique partie", "5-6 mm de le gland" (sic) a répondu le prévenu. Pourtant, "je n'ai pas eu besoin d'un microscope pour voir votre gland", lui avait rétorqué le président.

Quoi qu'il en soit, personne ne s'était plaint, pas même les religieuses qui passaient à proximité, et qui, vu la distance où elles se trouvaient, avaient peu de chance de distinguer le sexe de l'artiste, avait plaidé l'avocate de la défense.

La question, selon le procureur, est de savoir s'il y a eu un consentement du public qui, se trouve surpris car on lui montre "une scène de nature sexuelle". La démarche artistique n'est pas un "fait exonératoire de la responsabilité pénale", avait fait valoir le magistrat.

Pour l'avocate de Steven Cohen, le procureur, convaincu d'avoir décelé une érection, a fait "une focalisation extrême" sur le sexe de l'artiste, à qui "aucun geste obscène" ne peut être reproché.

Les jeunes gens qui avaient couru nus dans les jardins du Luxembourg, pour dénoncer le "puritanisme ambiant" après les propos du président de l'UMP Jean-François Copé sur le livre "Tous à poil", n'ont pas été poursuivis, avait dit Me Tricoire.

Conduit au commissariat de la Faisanderie, Steven Cohen a été "traité comme un prostitué homosexuel" du bois de Boulogne, avait-elle déclaré. 

Plaidant la relaxe "pure et simple", elle s'était attachée à démontrer que Steven Cohen n'avait rien imposé à quiconque: dans cet espace vaste et ouvert, "les gens qui n'ont pas envie de regarder s'éloignent", "les spectateurs sont tous volontaires".

"Ce que j'ai fait, c'est de l'art", mais "ça n'a rien à voir avec la sexualité", avait conclu l'artiste. "Si vous me condamnez, c'est dommage pour la France". Pays auquel, entre coq et Tour Eiffel, il a rendu hommage à sa manière.

 

AFP

Ses derniers articles: Les forces spéciales américaines en Afrique: discrètes mais croissantes  Togo : trois morts dans des heurts avec les forces de l'ordre (opposition)  Heurts entre manifestants et forces de l'ordre 

danse

AFP

Aux racines de la kizomba, la danse angolaise qui séduit le monde

Aux racines de la kizomba, la danse angolaise qui séduit le monde

AFP

Violences

Violences

AFP

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

juge

AFP

Le Soudan gracie un défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage

Le Soudan gracie un défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

Paris

AFP

"Les Forêts natales": 300 chefs d'oeuvre de la sculpture africaine exposés

"Les Forêts natales": 300 chefs d'oeuvre de la sculpture africaine exposés

AFP

Libye: le maréchal Haftar reçu

Libye: le maréchal Haftar reçu

AFP

Paris expose l'histoire mouvementée mais toujours vive des chrétiens d'Orient

Paris expose l'histoire mouvementée mais toujours vive des chrétiens d'Orient