mis à jour le

Egypte: la CPI rejette une plainte des Frères musulmans

La Cour pénale internationale a annoncé jeudi avoir rejeté une plainte déposée par les Frères musulmans, la confrérie du président égyptien destitué Mohamed Morsi, pour obtenir l'ouverture d'une enquête pour crimes contre l'humanité.

"Une communication visant à accepter la compétence de la CPI à l'égard de l'Egypte a été rejetée", a indiqué la CPI dans un communiqué.

La CPI a expliqué que la plainte, déposée par le parti Liberté et Justice, vitrine politique des Frères musulmans, n'avait pas été déposée au nom de "l'Etat concerné", à savoir l'Egypte, et n'était dès lors pas recevable.

Les Frères musulmans avaient déposé en décembre une plainte demandant l'ouverture d'une enquête pour des crimes contre l'humanité présumés commis à partir du 1er juin 2013.

Ils avaient soumis à la CPI des preuves détaillant, selon eux, des crimes commis depuis que Mohamed Morsi, seul président jamais élu démocratiquement d'Egypte, a été chassé du pouvoir par les militaires le 3 juillet 2013.

Parmi ces crimes présumés figurent des cas de torture, de meurtres, d'emprisonnement illégal ou encore de disparition forcée.

Plus de 1.400 manifestants pro-Morsi ont été tués depuis le 3 juillet et plus de 15.000 de ses partisans arrêtés, selon des organisations de défense des droits de l'Homme.

Mi-août, des centaines d'islamistes sont morts dans la dispersion violente de leur sit-in par la police et l'armée sur la place Rabaa al-Adawiya au Caire.

L'Egypte n'ayant pas ratifié le Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI, les solutions pour l'ouverture d'une enquête sont la saisine par le Conseil de sécurité des Nations unies ou une demande de la part de l'Egypte.

"Le Greffe a vérifié auprès des autorités égyptiennes si une telle communication avait été transmise au nom de l'État égyptien, et n'a reçu de confirmation", a indiqué la CPI dans son communiqué.

Les avocats des Frères musulmans partaient du principe que leur plainte était recevable dans la mesure où, selon eux, l'administration de Mohamed Morsi continue d'être le gouvernement légal de l'Egypte.

Le Guide suprême des Frères musulmans Mohamed Badie avait qualifié mercredi d'"insulte à la justice" sa condamnation à mort avec près de 700 co-accusés, et à nouveau qualifié de "coup d'Etat" la destitution de Mohamed Morsi.

AFP

Ses derniers articles: Amical: la Côte d'Ivoire plonge un peu plus la Russie dans le doute  Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque  Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas 

CPI

AFP

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

AFP

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

AFP

Désavouée par la Russie, la CPI lance un appel: "ne partez pas"

Désavouée par la Russie, la CPI lance un appel: "ne partez pas"

musulmans

AFP

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

AFP

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

AFP

Attentat en Egypte: le pouvoir accuse les Frères musulmans

Attentat en Egypte: le pouvoir accuse les Frères musulmans

plainte

AFP

Train déraillé au Cameroun: plainte contre une filiale de Bolloré

Train déraillé au Cameroun: plainte contre une filiale de Bolloré

AFP

Acte de naissance d'Ali Bongo: une plainte pour "faux" déposée en France

Acte de naissance d'Ali Bongo: une plainte pour "faux" déposée en France

AFP

Burundi : RFI et l'AFP portent plainte pour les tortures infligées

Burundi : RFI et l'AFP portent plainte pour les tortures infligées