mis à jour le

Abdelaziz Bouteflika, le 17 avril 2014, Alger / REUTERS
Abdelaziz Bouteflika, le 17 avril 2014, Alger / REUTERS

Algérie: Abdelaziz Bouteflika sera-t-il capable de prêter serment?

La Constitution algérienne l'oblige à prêter serment devant le peuple, mais Abdelaziz Bouteflika pourrait bien déroger à la règle.

Selon la Constitution algérienne, Abdelaziz Bouteflika doit prêter serment ce lundi 28 avril. Il avait été réélu sur un fauteuil le 18 avril dernier avec un score à la Brejnev, 81,53% des suffrages. 

Alors qu’il a suscité l’émotion générale et toutes sortes de commentaires acerbes en se présentant à son bureau de vote en fauteuil roulant, la question se pose sur la façon dont se déroulera la prestation de serment auquel il est contraint.

«Le président de la République prête serment devant le peuple et en présence de toutes les hautes instances de la nation, dans la semaine qui suit son élection», indique l’article 75 de la Constitution que rappelle le site Algérie Focus.

Et d’après cette même Constitution le texte que doit déclamer le président élu peut durer environ trois minutes.

Or tout le monde sait qu’Abdelaziz Bouteflika avait eu du mal à déclarer lui-même sa candidature, fragilisé par un état de santé précaire, la phrase qu’il avait prononcée avait été pour le moins inaudible. Sa propre campagne électorale a été menée par ses sept émissaires à travers le pays.

Dans ces conditions, comment va donc se passer la prestation de serment. Bouteflika a déjà voté en fauteuil roulant. Il ne serait donc pas étonnant qu’il prête serment en fauteuil roulant. Seulement, aura-t-il la force de prononcer un texte de trois minutes ?

Selon le constitutionnaliste Nacer-Eddine Lezzar, interrogé par Algérie Focus, deux cas de figure sont possibles. Soit le président élu lit lui-même le texte soit «le représentant d’une haute instance déclame le serment et qu’Abdelaziz Bouteflika se contente de dire: “Je jure devant Dieu.”».  Dans tous les cas, il semblerait que la Constitution ne précise rien sur la question, conclut Algérie Focus.

Lu sur Algérie Focus

R.M.

Raoul Mbog

Raoul Mbog est journaliste à Slate Afrique. Il s'intéresse principalement aux thématiques liées aux mutations sociales et culturelles et aux questions d'identité et de genre en Afrique.

 

 

Ses derniers articles: Les femmes de Boko Haram sont aussi dangereuses que les hommes  Le problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»  Bienvenue en enfer 

Abdelaziz Bouteflika

Scandale

En Algérie, une chaîne télé fermée pour avoir accueilli l'ex-chef de l'Armée islamique du salut

En Algérie, une chaîne télé fermée pour avoir accueilli l'ex-chef de l'Armée islamique du salut

Flou

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

Algérie

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Algérie

AFP

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

AFP

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

AFP

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

Constitution algérienne

Algérie

Bouteflika, dernier résistant d'une époque révolue

Bouteflika, dernier résistant d'une époque révolue