mis à jour le

Nigeria: le chef de Boko Haram revendique l'attentat de lundi

Le chef du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a revendiqué l'attentat à la bombe survenu lundi à Abuja, la capitale du Nigeria, qui a fait au moins 75 morts, dans un enregistrement vidéo obtenu samedi par l'AFP.

"Nous sommes ceux qui ont organisé l'attaque d'Abuja", a déclaré Shekau dans l'enregistrement de 28 minutes. L'attentat, le plus meurtrier ayant jamais touché la capitale nigériane, a frappé une gare routière bondée de banlieusards, à quelques kilomètres du centre-ville.

Assis avec sa kalachnikov appuyée sur son épaule gauche, vêtu d'un uniforme militaire, le chef des insurgés s'exprime en arabe et en haoussa, langue dominante dans le nord du Nigeria.

Le message a été remis à l'AFP de la même façon que de précédentes vidéos de Boko Haram.

L'attaque contre la gare routière de Nyanya, dans la banlieue d'Abuja, était la première attaque d'importance dans la capitale depuis deux ans.

L'essentiel des violences imputées à Boko Haram se concentrait dans le bastion du groupe dans le nord-est du pays, où l'armée mène depuis 11 mois une longue offensive.

L'attentat d'Abuja est venu souligner la capacité du groupe islamiste à frapper n'importe où dans le pays le plus peuplé d'Afrique, alors que le président Goodluck Jonathan, très critiqué pour sa gestion de la crise, assure avoir durablement affaibli les islamistes.

Shekau a affirmé que des combattants de son mouvement se trouvaient dans la capitale fédérale.

"Nous sommes dans votre ville", a-t-il dit, en s'adressant au président Jonathan.

Les Etats-Unis ont placé le chef islamiste sur leur liste terroriste, promettant une récompense de 7 millions de dollars (5,1 millions d'euros) pour sa capture.

Quelques heures après l'attentat d'Abudja, des hommes armés avaient attaqué un lycée dans le nord-est et kidnappé 129 lycéennes, une opération également attribuée à Boko Haram. 44 des adolescentes ont réussi à s'échapper pour l'instant, et l'armée a indiqué avoir lancé une opération de secours.

AFP

Ses derniers articles: CAN: le "derby" Cameroun-Gabon divise la ville d'Oyem, capitale du Nord  CAN: Gabon-Cameroun, les pressions montent autour des Panthères  Mali: 14 morts au sein d'un groupe pro-gouvernemental 

Abuja

AFP

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

AFP

Hollande arrivé

Hollande arrivé

AFP

Nigeria: la tension monte entre Abuja et les indépendantistes biafrais

Nigeria: la tension monte entre Abuja et les indépendantistes biafrais

chef

AFP

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

AFP

Côte d'Ivoire: "l'image de Gbagbo, un handicap", selon le chef du parti d'opposition

Côte d'Ivoire: "l'image de Gbagbo, un handicap", selon le chef du parti d'opposition

AFP

Mali: le procès du chef de l'ex-junte  Sanogo renvoyé

Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé

haram

AFP

Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées

Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées

AFP

Cameroun: "une centaine" de Boko Haram tués au Nigéria

Cameroun: "une centaine" de Boko Haram tués au Nigéria

AFP

Nigeria: Boko Haram vise une base militaire et des miliciens dans le nord-est

Nigeria: Boko Haram vise une base militaire et des miliciens dans le nord-est