SlateAfrique

mis à jour le

Kenya - Patrick Makau, nouveau roi du marathon

Décidément, Berlin aime les records lorsqu'il s'agit d'athlétisme. En 2009, à l’occasion des championnats du monde, le sprinter Jamaïcain Usain Bolt devenait roi du 100 mètres et du 200 mètres en signant des chronos hallucinants (9 s 58 et 19 s 19), alors que la Polonaise Anita Wlodarczyk se parait d’or en lançant son marteau plus loin que jamais (77 m 96).

Ce dimanche 25 septembre, c’est le record du monde du marathon qui est tombé dans la capitale allemande.

Patrick Makau, 26 ans, est bien le nouveau maître de la discipline. Le coureur de fond venu du Kenya ne s’est pas contenté de remporter le marathon de Berlin pour la deuxième fois consécutive; il s’est également offert le record du monde de la distance, en bouclant les 42 km 195 en 2 h 03 m 38 s. Un temps qui efface des tablettes la précédente meilleure marque, propriété depuis 2008 de l’Ethiopien Haile Gebreselassie.

C’est la cinquième fois que le record du monde du marathon tombe à l’occasion de cette course berlinoise. Grebreselassie, quadruple vainqueur ici, l’a battu à deux reprises, en 2007 et en 2008. Âgé de 38 ans, le vétéran caressait l’espoir de conserver cette belle étiquette. Mais Patrick Makau l’en a dépossédé, plus rapide de 21 secondes que son aîné:

«C’est le plus beau jour de ma carrière. C’est super de battre Haile, l’un de mes héros. Je ne pensais pas au record au départ, d’autant que je ne m’étais pas senti très bien au lever. Mais une fois en course, tout a bien fonctionné, et c’est vrai que j’ai pensé au record peu après la mi-course», a confié l'athlète, euphorique après son sacre.

Avec ce coup d’éclat, Patrick Makau se positionne plus que jamais en grand favori des Jeux olympiques 2012 de Londres, à l'occasion desquels il tentera de succéder sur la plus haute marche à son regretté compatriote Samuel Wanjiru, décédé à l'âge de 24 ans en mai dernier.

Haile Gebreselassie a du souci à se faire, lui qui espérait gagner son ticket pour les prochaines olympiades à l’occasion de cette course. L’athlète aux multiples médailles a dû jeter l’éponge après 35 km de course, incapable de tenir la distance. A New-York, en novembre 2010, il avait déjà été contraint à l’abandon. L’Ethiopien avait alors décidé de se retirer, avant de revenir sur sa décision. Pour courir sur les bords de la Tamise, il devra vite retrouver sa forme d’antan.

Le Kenya peut lui être satisfait de ses joyaux. Outre Patrick Makau, Florence Kiplagat, 24 ans, s’est également imposée chez les dames, en 2 h 19 m 43 s, devançant des références comme l’Allemande Irina Mikitenko et la recordwoman britannique Paula Radcliffe.

Lu sur L’Equipe, Libération