mis à jour le

Guinée-Bissau: décès de l'ex-président Kumba Yala, surnommé "Bonnet rouge"

Kumba Yala, ancien président de Guinée-Bissau (2000-2003), surnommé "Bonnet rouge", à cause de la coiffure qu'il portait souvent en public, est décédé vendredi à l'âge de 61 ans, selon sa famille et les autorités à Bissau.

"L'ex-président Kumba Yala est mort des suites d'un arrêt cardiaque", a annoncé le gouvernement dans un bref message vendredi matin, alors que la classe politique bissau-guinéenne est plongée dans la campagne pour les élections présidentielle et législatives prévues le 13 avril.

Son décès a également été annoncé à l'AFP par ses proches dont Alfredo Malu, responsable de sa sécurité, et le Dr Martinho Kope Na Nhanca, son médecin et neveu.

Kumba Yala "a fait un malaise dans la soirée de jeudi", il est décédé tôt vendredi, a affirmé M. Malu.

Le Dr Kope Na Nhanca a indiqué qu'il a été sollicité "jeudi vers 23H00 (locales et GMT)" par Kumba Yala, qui lui a dit qu'il se "sentait mal" mais n'a rien pu faire pour le sauver.

"Il m'a dit: +Que ma mort n'arrête pas la campagne. Si je meurs, que je sois enterré après l'investiture du nouveau président+. Peu de temps après notre conversation, il est décédé", a ajouté le médecin.

La dépouille de l'ex-président a été transportée à l'hôpital militaire de Bra, en périphérie de Bissau.

Un important  dispositif de sécurité était déployé vendredi après-midi devant cet établissement, selon un journaliste de l'AFP, tandis que des centaines de personnes, proches de Kumba Yala ou membres de sa formation, le Parti de la Rénovation sociale (PRS), convergeaient vers son domicile. 

Réuni en conseil extraordinaire des ministres, le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours à compter de samedi, a annoncé à la presse le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Fernando Vaz.

Des obsèques officielles seront aussi organisées à une date qui sera fixée en concertation avec la famille de M. Yala, a ajouté M. Vaz, rendant hommage à "un grand démocrate".

Kumba Yala fut "un homme courageux qui a porté la Guinée-Bissau dans son coeur", a-t-il déclaré.

Alberto Nambeia, président du PRS, a salué lui "un grand combattant de la liberté". "Qu'on le veuille ou non, Kumba Yala fut un grand leader politique", a soutenu M. Nambeia.

La plupart des partis et candidats ont annoncé dans des déclarations séparées qu'ils suspendaient leurs activités électorales en raison du deuil national.

Né le 15 mars 1953 à Pkon, une localité près de Bula (nord-ouest) dans une famille de paysans d'ethnie balante, Kumba Yala a été formé dans son pays et au Portugal, l'ancienne puissance coloniale.

Professeur de philosophie, diplômé en droit et polyglotte (portugais, espagnol, français, anglais), il était réputé pour son caractère trempé et bénéficiait d'un grand capital de sympathie dans la population.

Depuis plusieurs années, il apparaissait toujours en public avec un bonnet de laine rouge, signe de distinction des initiés balantes, qui lui a valu son surnom de "Bonnet rouge".

Civil élu en 2000 à la tête d'un pays à l'armée toute puissante, M. Yala avait été renversé, sans effusion de sang, par des militaires, le 14 septembre 2013. Un coup d'Etat qui avait alors été applaudi par des milliers de personnes.

Depuis, il avait brigué la présidence deux fois, sans succès.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: Bouteflika exhorte la presse  Scandale après la nomination de Mugabe comme ambassadeur de l'OMS  Crise au Togo: un mort de plus 

décès

AFP

Décès de l'écrivain malien Yambo Ouologuem, premier lauréat africain du Renaudot

Décès de l'écrivain malien Yambo Ouologuem, premier lauréat africain du Renaudot

AFP

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

AFP

Burkina: décès de Salifou Diallo, président de l'Assemblée nationale

Burkina: décès de Salifou Diallo, président de l'Assemblée nationale