mis à jour le

Journaliste tuée au Caire: le parquet soupçonne des islamistes

Le parquet égyptien soupçonne des islamistes cagoulés d'avoir tué une journaliste et quatre autres personnes lors d'une manifestation au Caire vendredi, et a arrêté un suspect, a indiqué une source judiciaire samedi.

La journaliste Mayada Achraf, qui travaillait pour le quotidien privé Al-Doustour, a été tuée d'une balle dans la tête alors qu'elle couvrait des affrontements entre policiers et partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi lors d'une manifestation dans le quartier de Aïn Chams au Caire. Quatre autres personnes ont péri dans ce rassemblement.

Selon les premiers éléments de l'enquête conduite par un procureur du Caire, cinq pro-Morsi armés et cagoulés auraient ouvert le feu avant de prendre la fuite, a précisé la source judiciaire. 

Vendredi, un manifestant avait affirmé à l'AFP que la police avait ouvert le feu au moment où le rassemblement commençait à se disperser.

Une chrétienne âgée de 26 ans, Marie Sameh, figure parmi les victimes, selon la source judiciaire, assurant que la jeune femme a été extirpée de sa voiture et frappée dans le dos par les hommes armés, après qu'ils aient vu une croix dans son véhicule, auquel ils ont ensuite mis feu. 

Un adolescent de 13 ans a également été tué, alors qu'il traversait une rue, selon la même source.

Des violences ont eu lieu dans plusieurs villes vendredi en Egypte, lors de manifestation de pro-Morsi en réaction à l'annonce deux jours plus tôt de la candidature d'Abdel Fattah al-Sissi, artisan de l'éviction de M. Morsi, à l'élection présidentielle, pour laquelle il est donné grand favori.

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a reproché aux partisans et opposants de Mohamed Morsi de s'accuser mutuellement de la mort de Mayada Acharf.

"La mort d'une journaliste ne devrait pas être exploitée pour régler des comptes politiques, l'attention devrait se concentrer sur le droit des journalistes à la sécurité lorsqu'ils couvrent des événements en Egypte", a déclaré Chérif Mansour, le coordinateur régional de l'ONG. 

AFP

Ses derniers articles: Kenya: le président Kenyatta accuse la Cour suprême d'un "coup d'Etat"  Nkosazana Dlamini Zuma, l'énigmatique ex-épouse du président  Tchad: une épidémie de choléra fait plus de 50 morts 

islamistes

AFP

Egypte: 10 islamistes présumés tués dans un raid policier

Egypte: 10 islamistes présumés tués dans un raid policier

AFP

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

AFP

Libye: des groupes islamistes s'emparent d'un site pétrolier

Libye: des groupes islamistes s'emparent d'un site pétrolier

journaliste

AFP

Congo: des ONG demandent la libération d'un journaliste

Congo: des ONG demandent la libération d'un journaliste

AFP

Maroc: RSF "profondément inquiet" après la condamnation d'un journaliste en appel

Maroc: RSF "profondément inquiet" après la condamnation d'un journaliste en appel

AFP

Comité de soutien pour Ahmed Abba, journaliste au Cameroun emprisonné

Comité de soutien pour Ahmed Abba, journaliste au Cameroun emprisonné