mis à jour le

Egypte: heurts entre la police et des protestataires anti-Sissi

Des heurts ont opposé vendredi la police et des partisans du président déchu Mohamed Morsi qui défilaient dans plusieurs villes d'Egypte pour dénoncer la candidature de l'ex-chef de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, à la présidentielle, ont rapporté les médias d'Etat.

Sissi, artisan de l'éviction de M. Morsi en juillet, a annoncé mercredi sa démission de l'armée et sa candidature à la présidentielle pour laquelle il est donné grand favori.

Dans la banlieue populaire de Helwan au Caire et dans la province de Fayoum au sud-ouest de la capitale, des manifestants pro-Morsi ont tiré à la chevrotine et la police a riposté avec des gaz lacrymogènes, a rapporté l'agence officielle Mena.

A Helwan, mais aussi dans les quartiers de Madinet Nasr et Gizeh, les forces de sécurité ont aussi dispersé des dizaines de partisans de M. Morsi qui bloquaient les routes, selon la même source.

A Alexandrie, sur la côte méditerranéenne, d'autres manifestants islamistes ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes tandis que des dizaines de partisans d'Abdel Fattah al-Sissi célébraient sa candidature. 

La célèbre place Tahrir au Caire a aussi été le théâtre d'une manifestation de soutien à M. Sissi.

A Fayoum, les forces de sécurité sont intervenues pour mettre fin à des affrontements entre des pro-Morsi et des civils qui leur étaient hostiles. 

A Beheira, une province du nord de l'Egypte, des pro-Morsi ont organisé une chaîne humaine de plusieurs kilomètres pour dénoncer la candidature d'Abdel Fattah al-Sissi, a encore annoncé l'agence Mena.

Et dans la ville de Suez, sur le canal du même nom, des assaillants non identifiés ont brûlé un immense portrait de M. Sissi près d'un tribunal, selon la même source. 

Les Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, ont rejeté la candidature de M. Sissi et une coalition de pro-Morsi a appelé à des manifestations vendredi.

"Ce que nous avons dit il y neuf mois a été confirmé et le masque est tombé (...) avec l'annonce de la candidature (de M. Sissi, ndlr) à cette 'présidence sanglante'", a affirmé la coalition dans un communiqué jeudi.

M. Sissi a "brisé le serment qu'il avait fait devant le président élu Mohamed Morsi en le renversant et en faisant entrer l'armée égyptienne dans l'arène politique avec lui", a-t-elle ajouté. 

Depuis la destitution par l'armée du premier président élu démocratiquement d'Egypte, au moins 1.400 personnes, en très grande majorité des manifestants pro-Morsi, ont été tués, selon Amnesty International, par les forces de l'ordre qui répriment toute mobilisation de l'opposition. 

AFP

Ses derniers articles: L'Église craint que la RDC sombre dans "une situation incontrôlable"  Bénin: RSF dénonce la suspension de quatre médias en 48 heures  La longévité politique des chefs d'État africains 

heurts

AFP

RDC: appel au calme dans le Sud-Est après de nouveaux heurts meurtriers

RDC: appel au calme dans le Sud-Est après de nouveaux heurts meurtriers

AFP

Nigeria: 10 chiites tués

Nigeria: 10 chiites tués

AFP

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

police

AFP

Zimbabwe: la police réprime une manifestation de l'opposition

Zimbabwe: la police réprime une manifestation de l'opposition

AFP

Alger: la police empêche un rassemblement de syndicalistes

Alger: la police empêche un rassemblement de syndicalistes

AFP

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

Financement libyen: Takieddine entendu par la police