mis à jour le

Soudan: les attaques au Darfour sapent les efforts de paix

Les attaques sur les villages du Darfour, qui seraient menées par une force paramilitaire, sapent les efforts de paix, a affirmé le chef de la mission ONU-Union africaine dans cette région de l'ouest du Soudan en proie aux violences.

"Les attaques continues contre les villages (...) et les camps de déplacés, qui seraient menées par les "Rapid Support Forces" (RSF), représentent (...) une tâche hideuse sur nos efforts de dialogue", a déclaré le chef de la Minuad Mohamed Ibn Chambas dans un communiqué diffusé mercredi soir tard.

Selon Magdi el-Gizouli, du Rift Valley Institute, ces Rapid Support Forces sont "presque comme une armée de mercenaires" de 6.000 hommes.

Cette milice était retournée au Darfour cette année après avoir soutenu les opérations des forces gouvernementales contre les rebelles dans la région du Kordofan-Sud.

Selon M. Chambas, 200.000 civils au Darfour ont été déplacés essentiellement à cause des violences des Rapid Support Forces au cours du mois dernier.

"Les violences doivent cesser quel qu'en soit le responsable", a-t-il dit devant un forum de dirigeants de la tribu des Zaghawa au Tchad destiné à amener les groupes armés à se joindre au processus de paix.

M. Chambas a également appelé les rebelles anti-gouvernementaux, eux aussi responsables de plusieurs attaques, à cesser les violences. "Ils se sont avérés incapables de défaire les Forces armées soudanaises, et ne font qu'augmenter les souffrances du peuple du Darfour".

Le conflit au Darfour a éclaté en 2003 entre milices pro-gouvernementales et rebelles réclamant la fin de la "marginalisation économique" de leur région et un partage du pouvoir avec le gouvernement de Khartoum.

Outre le conflit entre rebelles et pouvoir, le Darfour est devenu depuis quelques années le théâtre de combats sanglants entre tribus arabes, que le gouvernement n'a plus les moyens de contrôler, se disputant la terre, l'eau et les droits miniers.

La Minuad, créée il y a six ans et forte de 19.000 soldats et policiers, est l'une des plus importantes missions de maintien de la paix dans le monde.

Mercredi, un responsable de l'ONU a déploré que les déplacements des travailleurs humanitaires étaient de plus en plus restreints au Darfour, les autorités soudanaises invoquant des raisons de sécurité.

AFP

Ses derniers articles: Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima  Tchad: Déby menace de retirer ses troupes des opérations en Afrique  "Biens mal acquis": mise en examen de la fille et du gendre de Sassou Nguesso 

attaques

AFP

Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes

Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes

AFP

Nigeria: 3 morts dans des attaques dans un camp de déplacés

Nigeria: 3 morts dans des attaques dans un camp de déplacés

AFP

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes

Darfour

AFP

Des réfugiés sud-soudanais se disent "en sécurité" dans un camp du Darfour

Des réfugiés sud-soudanais se disent "en sécurité" dans un camp du Darfour

En quête de normalité

Vivre dans un pays où la guerre ne s'arrête jamais

Vivre dans un pays où la guerre ne s'arrête jamais

AFP

Soudan: trois employés de l'ONU enlevés au Darfour

Soudan: trois employés de l'ONU enlevés au Darfour

paix

AFP

Mali: relance de l'accord de paix avec un nouveau calendrier

Mali: relance de l'accord de paix avec un nouveau calendrier

AFP

Gabon: un forum du "dialogue" tente d'arracher paix civile et sociale

Gabon: un forum du "dialogue" tente d'arracher paix civile et sociale

AFP

Le pape François appelle à la paix au Congo

Le pape François appelle à la paix au Congo