mis à jour le

Dés étudians lors de la manifestation de Rabat, 23 mars 2014 / AFP
Dés étudians lors de la manifestation de Rabat, 23 mars 2014 / AFP

Maroc: vers un printemps arabe?

Etudiants et militants manifestent pour réclamer des réformes économiques et sociales.

Près d'un millier de personnes, des étudiants ainsi que diplômés au chômage et des militants d'un mouvement pro-réformes né durant le printemps arabe, ont manifesté dimanche après-midi dans le calme à Rabat.

Ces manifestants se sont rassemblés devant le Parlement pour réclamer des réformes économiques et sociales, et commémorer la répression sanglante d'une manifestation étudiante le 23 mars 1965, a constaté un photographe de l'AFP.

Sous une présence policière discrète et sans qu'aucun incident soit signalé, la foule a protesté contre la faiblesse du budget consacré à l'éducation et a réclamé une «généralisation» des bourses d'étudiants.

Parmi les manifestants se trouvaient des membres de l'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendante), une des principales organisations de défense des droits de l'Homme au Maroc, qui a accusé cette semaine les autorités de mener une campagne de «répression» à son égard.

Partie prenante du rassemblement, les diplômés au chômage défilent depuis des années presque chaque jour dans les rues de Rabat pour réclamer d'être intégrés dans la fonction publique.

Le mouvement du 20-Février (M20-F) a également participé au rassemblement. Né dans la mouvance du printemps arabe, il réclame des réformes politiques et sociales profondes, mais il s'est montré moins actif au cours de l'année écoulée.

En 2011, les rassemblements qu'il avait initiés avaient amené le pouvoir à proposer par référendum une nouvelle Constitution.

Adopté à une écrasante majorité, ce texte censé accroître les pouvoirs du gouvernement a permis plusieurs avancées en matière de droits sociaux, en particulier dans la lutte contre les inégalités hommes-femmes.

Mais nombre de dispositions restent à mettre en œuvre et des revendications demeurent, en particulier en matière d'emploi: si le taux de chômage est officiellement d'environ 9% au Maroc, il atteint près de 30% chez les jeunes selon la Banque mondiale.

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

étudiants

AFP

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFP

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

AFP

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

militants

AFP

Nigeria: 150 militants pro-Biafra tués selon Amnesty

Nigeria: 150 militants pro-Biafra tués selon Amnesty

AFP

Zimbabwe: des militants de l'opposition passés

Zimbabwe: des militants de l'opposition passés

AFP

Mauritanie: procès en appel de militants anti-esclavagistes

Mauritanie: procès en appel de militants anti-esclavagistes

Mohammed VI

Urbanisme

Le Maroc veut bâtir une ville entièrement nouvelle avec l'argent de la Chine

Le Maroc veut bâtir une ville entièrement nouvelle avec l'argent de la Chine

Mouvement social

Le Maroc n'est pas au bord d'une révolution, mais le roi doit écouter le peuple

Le Maroc n'est pas au bord d'une révolution, mais le roi doit écouter le peuple

Maroc

Le vendeur de poisson tué à Al-Hoceima est-il le Mohamed Bouazizi marocain?

Le vendeur de poisson tué à Al-Hoceima est-il le Mohamed Bouazizi marocain?