mis à jour le

Egypte: un médecin renvoyé devant la justice pour une excision mortelle

Un médecin sera jugé pour avoir pratiqué une excision sur une adolescente qui est décédée des suites de cette opération dans le nord de l'Egypte, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

Le père de la jeune fille de 14 ans comparaîtra également pour avoir amené l'adolescente auprès du médecin dans un hôpital privé de Mansoura, dans le Delta du Nil, pour qu'elle y subisse une excision.

L'excision, ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins, est interdite par la loi depuis 2008, sauf en cas de "nécessité médicale", mais elle est toujours pratiquée en Egypte, en particulier dans les zones rurales où elle est considérée comme une pratique religieuse.

Selon les termes de la loi de 2008, pratiquer l'excision --une tradition qui remonte au temps des Pharaons et entend "purifier" les femmes de la tentation sexuelle-- est passible en Egypte de trois mois à deux ans de prison.

Cette pratique touche 96,6% des Egyptiennes, musulmanes comme chrétiennes, selon une étude menée en 2000 par le bureau gouvernemental de la démographie sur des femmes de 15 à 49 ans.

La lutte contre cette pratique a connu un coup d'arrêt sous la présidence islamiste qui a suivi la révolte populaire ayant renversé Hosni Moubarak début 2011, selon Nehad Abolkomsan, à la tête du Centre égyptien pour les droits des femmes.

Des efforts ont bien été menés pour éradiquer l'excision, mais le gouvernement doit renforcer son contrôle pour la loi soit appliquée, a-t-elle estimé. "La plupart des cas ne sont pas examinés par la justice, à moins que la jeune fille ne souffre de complications".

L'excision, classée comme mutilation génitale féminine par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est surtout pratiquée dans 28 pays d'Afrique, mais d'autres pays sont concernés comme le Yémen.

En 2008, l'OMS estimait que quelque 130 millions de femmes étaient excisées dans le monde.

AFP

Ses derniers articles: Tchad: Déby menace de retirer ses troupes des opérations en Afrique  "Biens mal acquis": mise en examen de la fille et du gendre de Sassou Nguesso  Ghana: Farmerline, l'application qui permet aux agriculteurs de voir grand 

excision

Droits des femmes

Au Kenya, des écolières se cachent dans les écoles pour échapper à l'excision

Au Kenya, des écolières se cachent dans les écoles pour échapper à l'excision

Nabil

Excision au Burkina Faso : Pourquoi cette pratique peine-t-elle

Excision au Burkina Faso : Pourquoi cette pratique peine-t-elle

Nabil

Excision de 28 filles à Nobéré : L'association JEUNEE/BF interpelle les parents sur leurs responsabilités

Excision de 28 filles à Nobéré : L'association JEUNEE/BF interpelle les parents sur leurs responsabilités

justice

AFP

Afrique du Sud: la justice rouvre un dossier sombre de l'apartheid

Afrique du Sud: la justice rouvre un dossier sombre de l'apartheid

AFP

Afrique du Sud: la justice autorise un vote de défiance

Afrique du Sud: la justice autorise un vote de défiance

AFP

Libye: Seif al-Islam toujours recherché par la justice

Libye: Seif al-Islam toujours recherché par la justice

médecin

AFP

Foot: un médecin roumain poursuivi pour homicide après le décès d'Ekeng

Foot: un médecin roumain poursuivi pour homicide après le décès d'Ekeng

AFP

Le médecin congolais qui "répare les femmes" réclame la fin de l'impunité pour les violeurs en RDC

Le médecin congolais qui "répare les femmes" réclame la fin de l'impunité pour les violeurs en RDC

AFP

Kenya: un médecin légiste confirme le meurtre du marathonien Wanjiru

Kenya: un médecin légiste confirme le meurtre du marathonien Wanjiru