mis à jour le

Somalie: l'Amisom reprend plusieurs localités du sud-ouest

La Force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) et des milices somaliennes pro-gouvernementales ont repris aux islamistes shebab plusieurs localités de la région de Bakol (sud-ouest), qui borde la frontière éthiopienne, ont annoncé des responsables dimanche.

Avec des forces éthiopiennes récemment intégrées, l'Amisom  a lancé jeudi soir une offensive d'ampleur, en attaquant notamment la localité de Rabdhure, reprise vendredi selon des responsables somaliens et des témoins.

Sur son site internet, l'Amisom confirme avoir reconquis ces derniers jours Rabdhure, Hudur et Wajid (respectivement à 450, 350 et 300 km au nord-ouest de Mogadiscio).

"Les troupes de l'Amisom et des forces somaliennes ont chassé les shebab de plusieurs villes-clés dont Wajid et Hudur", la capitale régionale, a déclaré dimanche par téléphone à l'AFP Abdulahi Yarisow, un responsable du gouvernement somalien dans la région.

Hudur, déjà reprise aux shebab en mars 2012 par les forces éthiopiennes qui s'en étaient retirées un an plus tard, s'était retrouvée sous la coupe des islamistes.

L'Ethiopie, intervenue en Somalie entre fin 2006 et début 2009 pour contrer des groupes islamistes, a envoyé un nouveau corps expéditionnaire en novembre 2011 dans les régions proches de sa longue frontière avec ce pays.

Opérant sous commandement propre, les troupes éthiopiennes ont apporté une aide cruciale à l'Amisom, et leurs offensives conjuguées ont permis de chasser les shebab de l'essentiel de leurs bastions du sud et du centre somalien, ne leur laissant que des zones rurales.

Après avoir envisagé un retrait de Somalie, Addis Abeba a finalement envoyé en janvier un contingent de 4.400 hommes à l'Amisom, portant les effectifs de la force africaine à quelque 22.000 hommes.

Des témoins contactés dimanche par l'AFP à Wajid et Hudur ont confirmé que ces deux localités avaient été prises par l'Amisom et les forces somaliennes progouvernementales.

Wajid "est vide, les shebab avait ordonné au gens de quitter la ville avant l'arrivée des troupes éthiopiennes et somaliennes. La situation est calme maintenant", a déclaré Abdi Hassan, qui vit dans un village voisin.

Muktar Dinow, un chef coutumier de Hudur, a lui aussi confirmé l'entrée en ville des forces éthiopiennes et somaliennes.

Par ailleurs, l'Amisom a annoncé la prise de Burdhubo, un bastion shebab dans la région voisine de Gedo, mais des témoins ont fait état d'intenses combats dimanche matin dans cette localité.

Vendredi, un responsable militaire somalien participant aux opérations militaires, Mohamed Moalim, avait indiqué à l'AFP que l'offensive en cours était "destinée à libérer toutes les localités (de la région) sous le contrôle des shebab".

AFP

Ses derniers articles: Fifa: deux ex-dirigeants africains radiés  Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé  Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants