mis à jour le

Somalie: l'ONU prolonge l'assouplissement de l'embargo sur les armes

Le Conseil de sécurité a prolongé mercredi la levée partielle de l'embargo sur les armes à destination du gouvernement somalien mais avec des conditions plus strictes pour que ces armes ne soient pas détournées.

En février 2013, le Conseil avait décidé d'assouplir pendant une période probatoire d'un an l'embargo sur les armes, sauf pour la plupart des armes lourdes et pour des équipements sensibles. Les achats autorisés restaient soumis à notification préalable.

Mais les experts de l'ONU chargés de surveiller l'embargo ont fait état dans un récent rapport de détournements "systématiques" commis par Mogadiscio, au profit de chefs de clans et parfois même de responsables des islamistes shebab somaliens.

Dans une résolution proposée par Londres et adoptée mercredi à l'unanimité, le Conseil prolonge pour huit mois seulement, jusqu'au 25 octobre prochain, le régime d'embargo en vigueur. Mais il impose à Mogadiscio des obligations plus strictes concernant la notification préalable, le stockage et l'enregistrement de ses achats d'armes.

En septembre prochain, le régime d'embargo sera réexaminé à la lumière des progrès que le gouvernement somalien aura faits pour contrôler son arsenal. Mogadiscio réclame depuis longtemps la levée totale de l'embargo imposé depuis 1992, afin selon lui de mieux lutter contre le mouvement islamiste shebab.

"La résolution stipule très clairement (...) que le gouvernement somalien doit s'assurer en particulier que (les armes) ne tombent pas entre les mains des shebab", a déclaré à la presse l'ambassadeur britannique Mark Lyall Grant.

Celui-ci a estimé que "le risque que des armes soient détournées est réel", tout en soulignant que le gouvernement somalien l'avait assuré de sa coopération pour que Mogadiscio "respecte totalement ses engagements".

Dans un rapport confidentiel datant de la mi-février, les experts de l'ONU pointaient des "abus systématiques et à haut niveau dans la gestion et la distribution des armes et des munitions". En outre, déploraient-ils, les procédures de notification "ne sont pas assez détaillées" et les empêchent de contrôler efficacement les détournements. Le gouvernement fédéral somalien a aussi annulé des inspections prévues de ses armureries.

De ce fait, il a été impossible aux experts de quantifier l'ampleur des détournements, mais de nombreuses indications "laissent penser que des abus systématiques sont commis par l'armée nationale somalienne", soulignait le rapport.

Après la chute du président Siad Barre en 1991, la Somalie a été livrée durant plus de 20 ans aux milices claniques, groupes islamistes et gangs criminels. L'élection en septembre 2012 de Hassan Cheikh Mohamoud a suscité l'espoir de doter enfin le pays de véritables institutions pérennes. 

armes

AFP

Centrafrique: La Minusca "ne cédera pas a l'intimidation" des groupes armés

Centrafrique: La Minusca "ne cédera pas a l'intimidation" des groupes armés

AFP

Nigeria: 26 personnes tuées par des hommes armés dans le nord

Nigeria: 26 personnes tuées par des hommes armés dans le nord

AFP

Nigeria: 36 éleveurs tués par des hommes armés dans le nord

Nigeria: 36 éleveurs tués par des hommes armés dans le nord

l'ONU

AFP

Décès brutal de l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU

Décès brutal de l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU

AFP

Sahara: l'ONU en voie de renouveler sa mission sur fond de tensions

Sahara: l'ONU en voie de renouveler sa mission sur fond de tensions

AFP

Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l'ONU après un vote dans un secteur disputé

Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l'ONU après un vote dans un secteur disputé

prolonge

AFP

ONU: le chef des opérations de paix prolongé jusqu'en 2020

ONU: le chef des opérations de paix prolongé jusqu'en 2020

AFP

Cameroun: en fin de contrat, le sélectionneur Hugo Broos ne sera pas prolongé

Cameroun: en fin de contrat, le sélectionneur Hugo Broos ne sera pas prolongé

AFP

Naples: l'Algérien Ghoulam prolonge

Naples: l'Algérien Ghoulam prolonge