mis à jour le

Les expertises scientifiques au coeur du procès Pistorius

Le champion handisport Oscar Pistorius, qui comparaît à partir de lundi pour le meurtre de sa compagne en février 2013, a dépensé une fortune pour s'entourer d'experts, allant jusqu'à commander une reconstitution vidéo virtuelle du drame, dans l'espoir de convaincre son juge que le meurtre était en fait un accident.

Quatre spécialistes constituent l'équipe de choc recrutée par l'accusé en Afrique du Sud: deux pour la balistique, un pour faire parler les traces et empreintes retrouvées sur le lieu du crime, et un pathologiste pour analyser le rapport d'autopsie de la victime.

A quoi s'ajoute le film réalisé à la demande de la défense par la société américaine The Evidence Room, qui utilise les techniques des studios d'animation (Shrek, Toy Story) pour reconstituer des scènes d'accidents ou de meurtre.

L'enjeu du procès, pour le sportif de 27 ans, est de prouver la validité de sa version, en l'absence de tout témoin la nuit du drame. Selon lui, il a paniqué en entendant du bruit dans les toilettes de sa chambre, croyant à l'intrusion d'un cambrioleur, et a fait feu à travers la porte fermée, sans sommation. Et sans savoir sur qui il tirait.

L'accusation soutiendra au contraire la thèse du meurtre prémédité, peut-être consécutif à une dispute entre Pistorius et Reeva Steenkamp, la top-modèle devenue sa compagne quelques mois auparavant.

 

- Duel d'experts -

 

"Nous allons assister à un combat entre experts dans ce procès", a commenté pour l'AFP David Klatzow, lui-même expert scientifique pour la police. "

Car le procureur s'appuiera lui aussi sur les rapports scientifiques pour tenter d'invalider la thèse de la défense. La position précise d'où les tirs sont partis, les impacts groupés ou non, le nombre de tirs, seront des points clés des débats.

"Les conclusions balistiques vont démontrer qu'Oscar était très près de la porte et il sera difficile d'expliquer pourquoi", affirme par exemple David Klatzow, "il n'avait aucun raison de s'approcher comme ça du danger". "Ensuite, il lui faudra expliquer pourquoi il a tiré autant de balles, il sera difficile de justifier le fait d'avoir tiré quatre fois", ajoute ce scientifique familier de ce genre de cas.

Le film d'animation aidera-t-il à répondre à ces questions? 

"C'est une façon fantastique d'expliquer les choses", assure Brian Brill, le patron d'une société qui réalise ce genre de film à Dillon, aux Etats-Unis: "Si une photo vaut mille mots, une animation vaut mille photos". Lui-même facture son travail à 200 dollars de l'heure, et affirme qu'un cas "compliqué" peut coûter jusqu'à 20.000 dollars.

Mais selon David Klatzow, l'investissement de Pistorius peut être rentable. "J'espère que ça ne va pas tourner uniquement au duel d'experts, mais c'est trop souvent ce qui arrive", témoigne-t-il. "L'accusation dit noir, la défense dit blanc, et ça se termine par un débat ultra-technique".

"Ce qui se passe souvent, malheureusement, c'est que le juge finit par évaluer le poids des experts eux-mêmes au lieu d'évaluer la valeur de leurs expertises", met en garde cet habitué des prétoires.

Le procès doit durer du 3 au 20 mars, à Pretoria.

 

AFP

Ses derniers articles: Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale  Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh 

Pistorius

AFP

AfSud: Pistorius transféré dans une prison adaptée

AfSud: Pistorius transféré dans une prison adaptée

AFP

Oscar Pistorius placé sous surveillance anti-suicide

Oscar Pistorius placé sous surveillance anti-suicide

AFP

Oscar Pistorius hospitalisé après une chute dans sa cellule

Oscar Pistorius hospitalisé après une chute dans sa cellule

procès

AFP

Mali: le procès du chef de l'ex-junte  Sanogo renvoyé

Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé

AFP

En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux

En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux

AFP

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo reporté

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo reporté

scientifiques

Adam Sfali - Lemag

Scientifiques : Les hommes déstabilisés sexuellement après les naissances de leurs enfants

Scientifiques : Les hommes déstabilisés sexuellement après les naissances de leurs enfants

Adam Sfali - Lemag

Scientifiques : Les hommes déstabilisés sexuellement après les naissances de leurs enfants

Scientifiques : Les hommes déstabilisés sexuellement après les naissances de leurs enfants

Adam Sfali - Lemag

Scientifiques américains : Les mûres augmentent la fertilité de l’homme

Scientifiques américains : Les mûres augmentent la fertilité de l’homme