mis à jour le

Nigeria: double explosion dans une ville du Nord

Deux explosions ont secoué samedi un quartier animé de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria en proie à l'insurrection des islamistes de Boko Haram, ont indiqué des habitants.

Les mêmes sources n'ont pas fait état pour l'instant de victimes de ces détonations, qui ont retenti quasi simultanément dans un quartier densément peuplé, sur la route reliant Maiduguri à Damaturu, dans l'Etat de Borno.

"La première explosion a eu lieu à 18H15, contre des habitants. D'autres habitants sont venus les aider et une seconde explosion a retenti à 18H17, deux minutes après", a raconté à l'AFP un habitant, Buba Ibrahim.

Les témoins ont décrit "un gros nuage de poussière suivi d'une épaisse fumée qui a envahi le ciel".

Selon eux, des automobilistes, des commerçants et des artisans ont fui dans la confusion les lieux des explosions.

"Je terminais de réparer une voiture quand j'ai entendu l'effrayante explosion. Nous nous sommes aussitôt jetés à terre avec mes clients", raconte un mécanicien, Dahiru Sadiq. 

Un autre témoin, Ismaila Musa, affirme que les explosions ont détruit plusieurs bâtiments.

"Ma maison se trouve à Gomari (...). Les explosions ont fait trembler les fondations du bâtiment et d'autres bâtiments proches", a-t-il ajouté.

Un responsable des services de sécurité a expliqué, sous couvert de l'anonymat, que les secours ont été rapidement alertés.

"J'ai aussi entendu deux fortes déflagrations, mais il est trop tôt pour savoir ce qui s'est vraiment passé ou combien de personnes ont été tuées. Il fait nuit et les services de secours, les pompiers, arrivent", a-t-il ajouté.

Maiduguri, capitale du volatile Etat de Borno, dans le nord-est, est considéré comme le berceau de Boko Haram depuis sa création en 2009.

Le groupe islamiste multiplie les attaques meurtrières dans la moitié nord du pays depuis 2009. Les violences sont quasi quotidiennes dans les Etats du nord-est (Adamawa, Borno et Yobe), pourtant sous état d'urgence depuis des mois et quadrillés par l'armée.

AFP

Ses derniers articles: Violences au Togo: quelles issues possibles  Dans les écoles du Liberia, le secteur privé peine  Les forces spéciales américaines en Afrique: discrètes mais croissantes 

doublé

AFP

Jeux de la Francophonie: Doublé 100-200 pour la Congolaise Ngoye Akamabi

Jeux de la Francophonie: Doublé 100-200 pour la Congolaise Ngoye Akamabi

AFP

Cameroun: au moins 14 civils tués dans un double attentat dans le nord

Cameroun: au moins 14 civils tués dans un double attentat dans le nord

AFP

Cameroun: au moins neuf morts dans un double attentat attribué

Cameroun: au moins neuf morts dans un double attentat attribué

explosion

AFP

Explosion d'un engin piégé au Kenya: 8 morts

Explosion d'un engin piégé au Kenya: 8 morts

AFP

Somalie: au moins sept morts dans une explosion

Somalie: au moins sept morts dans une explosion

AFP

Somalie: au moins cinq morts dans une explosion

Somalie: au moins cinq morts dans une explosion

ville

AFP

Cameroun: Buea, ville fantôme avant la proclamation symbolique de l'indépendance des régions anglophones

Cameroun: Buea, ville fantôme avant la proclamation symbolique de l'indépendance des régions anglophones

AFP

Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga

Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga

AFP

En Tunisie, Gabès, ville "victime", lutte contre la pollution industrielle

En Tunisie, Gabès, ville "victime", lutte contre la pollution industrielle