mis à jour le

Katy Perry au BRIT Awards à l'O2 Arena de Londres, REUTERS / Toby Melville
Katy Perry au BRIT Awards à l'O2 Arena de Londres, REUTERS / Toby Melville

Le nouveau clip de Katy Perry s'attire les foudres des musulmans

Les internautes musulmans se disent choqués par le dernier clip de la chanteuse américaine.

La star américaine est au centre d'une nouvelle polémique. Le clip tant attendu de son troisième single Dark Horse, issu de son nouvel album Prism a rencontré un succès auprès de ses fans. Mais cela n’a pas été le cas pour les internautes de la communauté musulmane. Jugée blasphématoire, cette vidéo fait depuis mardi l’objet d’une pétition lancée par un musulman vivant en Grande-Bretagne,  qui exige qu’elle soit retirée de YouTube, fait savoir le site El Arabiya.

En cause, une brève scène de sa vidéo. Alors que l’artiste joue le rôle d'une reine égyptienne au sommet de son trône, on y voit un homme portant un pendentif être réduit en cendres. Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que sur le bijou, le nom d’Allah est écrit en arabe. La scène n'a pas été du goût de tous et les pétitionnaires considèrent cette scène comme une opposition à Dieu, mais surtout ils affirment que c’est blasphématoire,

«Les artistes doivent réfléchir à l'impact que leur "art” pourrait avoir sur la société et pas seulement agir pour le plaisir de scandaliser. Il y a plus de 2 milliards de musulmans dans le monde, dont tous seraient très mal et en colère de voir le nom de Dieu représenté de manière insipide!», explique Faeezah Shaik, qui réside en Afrique du Sud.

La pétition en question a déjà recueilli près de 37.000 signatures, mais ce chiffre devrait rapidement augmenter, car des utilisateurs des réseaux sociaux se sont emparés de cette polémique. Sur Twitter un hashtag a même été créé: #katyperryharam (Katy Perry opposé au halal, à la religion), un champ de bataille entre les défenseurs de la chanteuse et ceux qui sont contre le clip.

 

«S'il vous plaît les musulmans réveillez-vous, faites quelque chose nous en avons assez d'être humiliés #katyperryharam #KatyPerryHumiliatedIslam», écrit une internaute.

«#katyperryharam #KatyPerryHumiliatedIslam Que se passe-t-il ? Je suis musulmane et je ne sens rien. Je ne me sens même pas humiliée», répond une musulmane sur Twitter.

Toutefois, cet incident ne devrait pas avoir un réel impact sur la carrière de Katy Perry. Sorti le 22 octobre dernier, son album Prism est actuellement numéro 1 du classement américain Billboard Hot 100. Très populaire sur Twitter Katy Perry a même battu un record en étant la première personne à compter plus de 50 millions d’abonnés, note Le Parisien.    

             

Lu sur El Arabiya et le Parisien

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée  En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales 

indignation

AFP

Indignation en Algérie après un appel

Indignation en Algérie après un appel

AFP

Journalistes tués au Mali: indignation et de nombreuses interrogations

Journalistes tués au Mali: indignation et de nombreuses interrogations

AFP

Indignation

Indignation

musulmans

AFP

Mali: les mausolées de saints musulmans

Mali: les mausolées de saints musulmans

AFP

Nigeria: polémique sur les subventions aux pèlerins musulmans

Nigeria: polémique sur les subventions aux pèlerins musulmans

AFP

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Twitter

Allô?

Les Ougandais font de leur président qui téléphone au bord de la route un mème

Les Ougandais font de leur président qui téléphone au bord de la route un mème

Constestation

Comment la vidéo virale d'un pasteur a fait souffler un vent de révolte  au Zimbabwe

Comment la vidéo virale d'un pasteur a fait souffler un vent de révolte au Zimbabwe

Clichés

Une Ecossaise ment sur son voyage en Zambie (et se fait lyncher par Twitter)

Une Ecossaise ment sur son voyage en Zambie (et se fait lyncher par Twitter)