mis à jour le

Oumar Tatam Ly, le Premier ministre malien et Manuel Baroso, le président de la Commission euroépenne / AFP
Oumar Tatam Ly, le Premier ministre malien et Manuel Baroso, le président de la Commission euroépenne / AFP

Pourquoi l'aide accordée au Mali est une imposture

Et l'addition risque d'être très salée pour les Maliens.

Le débat a resurgi le 5 février lors de la conférence des donateurs pour la reconstruction du Mali, qui s’est tenue à Bruxelles. Le pactole de 3,25 milliards d’euros annoncé en mai 2013 est-il réellement une bonne chose pour le Mali?

Pour le Comité pour l’annulation  de la dette du Tiers-Monde (CADTM), cette aide décidée par 80 pays et 28 organisations internationales n’est ni plus ni moins qu’une supercherie. L’ONG s’appuie pour cela sur trois éléments.

D’abord, estime le CADTM, il s’agit pour la plupart de nombreux prêts qui vont alourdir la dette du Mali. Ensuite les chiffres annoncés en mai dernier, toujours à Bruxelles, comprennent «des montants qui avaient déjà été annoncés avant la mutinerie du 22 mars 2012», ajoute le Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde. La troisième raison est que «les conditions attachées à ces prêts violent la souveraineté et le droit au développement du peuple malien».

La société civile malienne tente d’alerter l’opinion sur cet aspect des choses. Les associations nationales relèvent notamment le fait que, l’aide de 46 millions décidée par le FMI contraint le nouveau gouvernement malien à faire du remboursement de la dette une priorité, alors que les urgences sont ailleurs.

«Cette aide internationale est une imposture qui vise à maintenir le pays dans l’esclavage de la dette», explique Sékou Diarra, président d’un Collectif regroupant une centaine d’organisations de la société civile au Mali.

Mais alors quelle est la solution? Pour le CADTM, il faudrait que cette aide soit composée uniquement de dons «et qu’elle ne soit assortie d’aucune conditionnalité».

Slate Afrique

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'