mis à jour le

Afrique du Sud: 8 mineurs retrouvés morts après un incendie dans une mine d'or

Huit des neuf mineurs portés disparus pendant près de deux jours après un incendie survenu au fond d'une mine d'or aux environs de Johannesburg ont été retrouvés morts dans la nuit, a annoncé jeudi un syndicat sud-africain. 

"Huit des neuf mineurs qui étaient portés disparus à la mine de Doornkop ont été retrouvés morts", a indiqué le Syndical national des mineurs (NUM) dans un communiqué. Des recherches sont en cours pour retrouver le 9e mineur.

Les corps ont été découverts dans la nuit par les équipes de secours.

Une secousse tellurique de magnitude 2,4 a provoqué mardi soir des chutes de pierres et endommagé des câbles. Un court-circuit a déclenché un incendie à plus de 1.700 mètres sous la surface de la terre, dans cette mine située à 30 km au sud-ouest de Johannesburg, et qui appartient à Harmony Gold.

Dix-sept mineurs au total avaient été bloqués sous terre. Huit d'entre eux avaient pu gagner un refuge, d'où ils ont été secourus mercredi matin.

Jeudi matin, le feu n'était pas encore totalement éteint, a déclaré le responsable de la sécurité au NUM, Erick Gcilitshana. La fumée, la chaleur et des éboulements ont rendu difficile l'accès des secours aux galeries.  

Les accidents sont fréquents dans les mines d'or sud-africaines en dépit des efforts pour les réduire. En 2010, 128 personnes avaient été tuées dans les mines, selon les derniers chiffres publiés par une ONG spécialisée locale.

Le NUM a appelé dès mercredi à une enquête rapide pour déterminer les causes de la secousse tellurique, qui pourrait avoir été provoquée par des opérations à la mine ou être d'origine naturelle. 

Les petits tremblements de terre sont fréquents dans la région de Johannesburg. Ils ne sont généralement pas ressentis à la surface mais peuvent faire d'importants dégâts dans les mines, qui sont très profondes.

La porte-parole du groupe Charmane Russel a estimé qu'il était trop tôt pour "spéculer sur les causes de l'incendie".

Dans une première réaction, la ministre des Mines Susan Shabangu a déploré l'accident: "La santé et la sécurité des mineurs est d'une importance primordiale pour nous, chargés de réguler ce secteur. Nous devons nous assurer que nous ferons tout notre possible pour découvrir les causes de l'accident, de façon à éviter de semblables tragédies à l'avenir", a-t-elle dit dans un communiqué.

L'inspecteur en chef des mines, dépendant du ministère, est sur le site avec une équipe d'experts depuis le début de l'incident. Une fois que le dernier mineur sera localisé et l'incendie éteint, précise le ministère, les experts descendront dans la mine pour une inspection des lieux. Le ministère prendra les mesures nécessaires en fonction des résultats de cette expertise.

 

 

 

AFP

Ses derniers articles: Mali: l'ONU dit son "impatience" aux signataires de l'accord de paix  OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe  Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

AFP

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

incendie

AFP

Ghana: 6 morts dans un incendie et des explosions dans des stations-service

Ghana: 6 morts dans un incendie et des explosions dans des stations-service

AFP

Ghana: 4 morts dans un incendie et des explosions dans des stations-service

Ghana: 4 morts dans un incendie et des explosions dans des stations-service

AFP

Ghana: un incendie et des explosions font trois morts dans des stations-service

Ghana: un incendie et des explosions font trois morts dans des stations-service

mine

AFP

Burkina: huit morts dans l'éboulement d'une mine d'or

Burkina: huit morts dans l'éboulement d'une mine d'or

AFP

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

AFP

En Afrique du Sud, quand la mine ferme...

En Afrique du Sud, quand la mine ferme...