mis à jour le

Accord pour une liaison ferroviaire directe Zambie-Angola

Le groupe de logistique sud-africain Grindrod a été chargé de construire une nouvelle ligne de chemin de fer reliant la "Ceinture de cuivre" zambienne à la frontière angolaise, ce qui facilitera le désenclavement du pays, a-t-il annoncé mardi.

Grindrod a été chargé par la Northwest Rail Company (NRW) de construire et exploiter une ligne de 590 km reliant Chingola (nord-est) à la frontière angolaise, qui longera la frontière de la République démocratique du Congo (RDC).

Une première phase des travaux de 290 km doit d'abord relier des mines de fer et de cuivre au réseau zambien, et une seconde fera ensuite la jonction avec la ligne angolaise de Benguela, qui conduit au port de Lobito sur l'océan Atlantique. L'investissement total est estimé à 989 millions de dollars, selon Grindrod.

Les travaux de la phase 1 pourraient commencer dès cette année si le plan de financement est approuvé, indique le groupe sud-africain, qui ne donne pas de date pour leur commencement.

La future voie ferrée doit ouvrir vers l'ouest la Zambie, un pays enclavé, facilitant ses exportations de minéraux, notamment le cuivre, et ses importations de pétrole angolais, ajoute-t-il.

"Nous croyons que la création d'un corridor Atlantique vers l'Afrique centrale via le port (angolais) de Lobito a un grand potentiel", a noté Dave Rennie, directeur général de la division Fret de Grindrod, cité dans le communiqué.

 

 

AFP

Ses derniers articles: Amical: le match Nigeria-Burkina Faso  Sierra Leone: un étudiant tué par la police pendant une manifestation  Maroc: arrestation des assassins présumés d'un député 

accord

AFP

Libye: accord de trêve

Libye: accord de trêve

AFP

Kenya: un accord met fin au conflit social dans les hôpitaux

Kenya: un accord met fin au conflit social dans les hôpitaux

AFP

Libye: le Parlement juge "nul" un accord sur l'immigration

Libye: le Parlement juge "nul" un accord sur l'immigration