mis à jour le

Aqmi tire l'essentiel de ses fonds des rançons, selon un diplomate américain

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) tire l'essentiel de ses fonds des rançons obtenues à la suite d'enlèvements, a affirmé mardi l'ambassadeur des Etats-Unis à Alger, lors d'une rencontre régionale sur ce phénomène en Afrique.

"Aqmi tire l'essentiel de ses fonds des enlèvements (menés pour obtenir une) rançon et non pas de donateurs qui soutiennent ses actes de violence", a indiqué lors de cette conférence à Alger Henry S. Ensher, selon une déclaration transmise à l'AFP par l'ambassade.

"L'enlèvement (dans le but d'obtenir une) rançon est devenu une industrie (en) croissance ainsi que la tactique préférée des terroristes. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour inverser la tendance", a-t-il ajouté.

Plus de 35% des cas d'enlèvements recensés dans le monde en 2013 par les groupes terroristes qui cherchaient à obtenir des rançons ont été enregistrés en Afrique, a indiqué à l'ouverture de la conférence le directeur du Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), Francisco Caetano José Madeira, cité par l'agence APS.

Les enlèvements ont pris de l'ampleur en Afrique particulièrement dans la région du Sahel depuis "la décentralisation d'Al-Qaïda en plusieurs branches autonomes qui sont contraintes de chercher elles-mêmes leurs sources de financement", a-t-il dit.

"Ces branches sont (dotées d') équipements sophistiqués si bien que les polices locales ne sont plus en mesure de les combattre. Les groupes terroristes contrôlent des zones entières", a-t-il ajouté.

Le CAERT, lancé en octobre 2004 à Alger, est une agence de l'Union africaine chargée de renforcer les capacités des pays africains dans le domaine de la prévention du terrorisme.

M. Madeira a encore expliqué la hausse des enlèvements en Afrique par notamment "l'absence des infrastructures, des moyens financiers et humains, la propension élevée de la corruption et de la criminalité, le déséquilibre en matière de distribution des ressources et l'instabilité politique". 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté fin janvier une résolution demandant aux Etats membres de ne pas verser de rançon aux terroristes en cas d'enlèvement ou de prise d'otages.

 

AFP

Ses derniers articles: Les Algériens aux urnes pour des élections locales sans grands enjeux  Egypte: le boss du club de Zamalek, un parfum de dynamite  Guinée: retour au calme, le parquet demande l'arrêt de la grève 

américain

AFP

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

AFP

Maroc: arrestation d'un Américain pour "exploitation sexuelle de mineurs"

Maroc: arrestation d'un Américain pour "exploitation sexuelle de mineurs"

AFP

Sudan Airways, "durement touchée", espère profiter de la levée de l'embargo américain

Sudan Airways, "durement touchée", espère profiter de la levée de l'embargo américain

Aqmi

Djihadisme

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Terrorisme

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

Le chômage et la «défense de l'islam» poussent de jeunes sénégalais à la radicalisation

AFP

Mali: Aqmi fournit une vidéo d'une otage suisse

Mali: Aqmi fournit une vidéo d'une otage suisse

diplomate

AFP

Charles Rivkin, un diplomate américain au Sénégal sur les traces de son père

Charles Rivkin, un diplomate américain au Sénégal sur les traces de son père

AFP

Burkina: le diplomate Michel Kafando nouveau président intérimaire

Burkina: le diplomate Michel Kafando nouveau président intérimaire

AFP

Afrique du Sud: le diplomate marocain, tué chez lui

Afrique du Sud: le diplomate marocain, tué chez lui