mis à jour le

Soudan du Sud: poursuite de combats dans le Haut-Nil et l'Unité

La mission de l'ONU au Sud Soudan (Minuss) a signalé la poursuite lundi de combats dans les Etats d'Unité et du Haut-Nil (nord) malgré l'accord de cessez-le-feu intervenu entre gouvernement et rebelles.

"La mission a reçu des informations sur des violences sporadiques dans certaines parties" de ces deux Etats, a indiqué le porte-parole adjoint de l'ONU Farhan Haq. "La situation reste précaire dans le pays", a-t-il ajouté.

Il a appelé les deux camps à "appliquer pleinement et immédiatement" leur accord de cessez-le-feu et à mettre en place des "mécanismes solides" de supervision des deux côtés. Il a souligné que la Minuss n'était pas chargée de cette supervision du cessez-le-feu.

Les huit camps de l'ONU dans le pays abritent désormais 76.000 personnes qui ont fui les combats, dont 36.000 à Juba, la capitale, et 27.000 à Malakal (Haut-Nil).

Les deux camps s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu signé jeudi soir à Addis Abeba, après trois semaines de laborieuses négociations. L'armée sud-soudanaise a fait état lundi "d'attaques d'envergure contre ses positions dimanche", dans le Haut-Nil et l'Etat de Jonglei (est), le plus vaste du pays.

Dimanche un porte-parole du camp adverse avait accusé le gouvernement d'avoir attaqué ses troupes dans ces deux mêmes Etats, où se sont déroulés certains des plus intenses combats depuis le début du conflit à la mi-décembre.

La poursuite des affrontements coïncide avec une visite de la responsable des opérations humanitaires de l'ONU, Valerie Amos. Celle-ci a rencontré lundi à Juba la représentante spéciale de l'ONU dans le pays, Hilde Johnson, et des responsables d'organisations humanitaires. Elle doit se rendre mardi dans l'Etat du Haut-Nil avant de donner mercredi une conférence de presse à Juba, a précisé Farhan Haq.

La visite de trois jours de Mme Amos est destinée, selon l'ONU, à attirer l'attention internationale sur le pays, où les combats entre l'armée gouvernementale fidèle au président Salva Kiir et les troupes fidèles à son ancien vice-président Riek Machar ont fait des milliers de morts depuis mi-décembre et chassé plus de 700.000 personnes de chez elles.

AFP

Ses derniers articles: En Algérie, un scrutin local largement boudé  Esclavage en Libye: "tout le monde savait", dénoncent ONG et analystes  Nigeria: un ancien vice-président quitte le parti au pouvoir 

combats

AFP

Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes

Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes

AFP

RDC: 16 miliciens tués dans des combats avec l'armée

RDC: 16 miliciens tués dans des combats avec l'armée

AFP

RDC: reprise des combats

RDC: reprise des combats

Soudan

AFP

Salva Kiir: le Soudan est une "source d'armes" utilisées au Soudan du Sud

Salva Kiir: le Soudan est une "source d'armes" utilisées au Soudan du Sud

AFP

Kiir accuse le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans son pays

Kiir accuse le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans son pays

AFP

Soudan du Sud: l'ambassadrice américaine

Soudan du Sud: l'ambassadrice américaine