mis à jour le

Nigeria: l'attentat de mardi a fait 19 morts

Dix-neuf personnes au total ont été tuées dans l'attentat perpétré mardi sur un marché de la ville de Maiduguri, dans le nord du Nigeria, et imputé par l'armée au groupe islamiste Boko Haram, selon un nouveau bilan de la police mercredi.

"Selon le dernier décompte à notre disposition, le bilan est de 19 morts" a déclaré à l'AFP Lawan Tanko, le chef de la police de l'Etat de Borno, dont Maiduguri est la capitale, revoyant à la hausse un précédent bilan faisant état de 17 morts.

Pour l'armée, l'attentat, survenu dans la ville musulmane alors que les fidèles célébraient l'anniversaire du Prophète, le Mouloud, a été perpétré par Boko Haram.

Selon certaines sources, plus de 30 personnes ont été tuées mais M. Tanko a nié cette information.

Le chiffre des blessés n'a pas pu être établi avec certitude, a-t-il ajouté, ceux-ci ayant été transportés dans plusieurs hôpitaux et cliniques privées de la ville.

Dans une autre attaque survenue non loin mardi, cinq hommes ont péri dans une attaque menée par des hommes armés appartenant vraisemblablement à Boko Haram, ont indiqué des témoins.

Les victimes, dont quatre appartenaient à une milice locale d'autodéfense, ont été attaquées dans le village de Tuba, à 40 km de Maiduguri, selon les mêmes sources.

Les quatre miliciens ont péri sur place tandis que le cinquième homme, un habitant du village, est mort à l'hôpital de Maiduguri. L'attaque est survenue moins de trois heures après l'explosion à Maiduguri.

"Ils sont venus en moto, ont déboulé (dans le village) vers 17H30 (16H30 GMT) et ont ouvert le feu sur des gens, dont notre frère qui se reposait sous un arbre", a expliqué un des témoins.

Les attaquants ont ensuite pris la fuite, a-t-il précisé. Ni l'armée ni la police n'ont fourni d'information sur cette attaque.

Dimanche, des hommes armés soupçonnés d'appartenir à Boko Haram avaient déjà tué cinq personnes dans un marché de village, à 22 km de Maiduguri, brûlant des voitures, des magasins des tentes et des céréales.

Le groupe extrémiste, qui n'a pas revendiqué les derniers attentats pour l'instant, avait déclaré être à l'origine d'une attaque d'envergure à Maiduguri le 2 décembre 2013, durant laquelle plusieurs bâtiments de la base militaire de la ville avaient été détruits.

Maiduguri est considéré comme le fief historique de Boko Haram, qui revendique la création d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: le tourisme, un secteur  Niger: le président exhorte  RDC: 29 morts dans des affrontements entre miliciens dans l'Est 

morts

AFP

RDC: 29 morts dans des affrontements entre miliciens dans l'Est

RDC: 29 morts dans des affrontements entre miliciens dans l'Est

AFP

Épidémie de méningite au Nigeria: nouveau bilan, 813 morts

Épidémie de méningite au Nigeria: nouveau bilan, 813 morts

AFP

RDC: 20 morts dans des affrontements interethniques au Kasaï

RDC: 20 morts dans des affrontements interethniques au Kasaï