mis à jour le

Le chômage des jeunes, une "menace pour la stabilité" de l'Afrique

Les jeunes Africains sans emploi, qui se comptent par dizaines de millions, sont "une menace pour la stabilité" du continent, a estimé lundi à Dakar un intervenant à une rencontre sur le sujet co-organisée par les Nations unies. 

"Rien n'est plus dramatique" que de voir des parents éduquer leurs enfants et "les voir vieillir au chômage. C'est une bombe à retardement qu'il faut désamorcer", a déclaré Alioune Guèye, responsable du réseau des jeunes leaders d'Afrique et de la diaspora, qui co-organise la rencontre avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et l'Onusida. 

"La jeunesse africaine forme plus de 40% de la population active du continent. Des jeunes sans emploi constituent une menace pour la stabilité de nos pays", a affirmé M. Guèye dans son discours d'ouverture de la réunion, qui prend fin vendredi. 

Selon un membre du comité d'organisation, le taux global du chômage en Afrique de l'Ouest dépasse 30%.

"Quand un jeune ne travaille pas, il est à la charge de sa famille. Il a envie de fonder une famille mais ne peut pas le faire. Il devient un aigri social et peut tomber dans le grand banditisme ou le terrorisme", a expliqué M. Guèye à l'AFP. 

Il a cité le cas du Mali, pays d'où il est originaire et dont le Nord a été occupé pendant plusieurs mois en 2012 par des groupes armés alliés à Al-Qaïda, qui ont été chassés à partir de janvier 2013 par une intervention militaire franco-africaine toujours en cours. 

"Les terroristes ont visé la jeunesse malienne livrée à elle-même. Et cette jeunesse a trouvé avec le terrorisme une occupation bien rémunérée", a-t-il ajouté. 

"Sur 75 millions de jeunes chômeurs dans le monde, 38 millions sont en Afrique, soit un taux moyen de 10,3% sur le continent", a indiqué à l'AFP Dramane Haïdara, directeur adjoint de l'Organisation internationale du travail (OIT) au Sénégal. 

Ces jeunes Africains chômeurs sont âgés de 18 à 35 ans, a dit M. Haïdara, selon lequel "75% du marché du travail en Afrique est informel". 

La chef du gouvernement du Sénégal, Mme Aminata Touré, qui a présidé la cérémonie d'ouverture de la rencontre, a estimé que "le moment est venu" de "faire des jeunes l'avenir du continent. Ca doit être la priorité des priorités". 

Selon l'ONU, l'Afrique compte 200 millions d'habitants âgés de 15 ans à 24 ans. 70% de cette population - la plus jeune au monde - a moins de 30 ans et le taux de chômage des jeunes est le double de celui des adultes. 

Les recommandations de la rencontre de Dakar doivent être remises au président sénégalais Macky Sall qui devra les transmettre à l'Union africaine (UA). Elles seront ensuite envoyées aux Nations unies.

AFP

Ses derniers articles: Coup de filet anticorruption en Tunisie: trois nouvelles arrestations  Tunisie: une manifestation reportée  Le Nigeria manque de financements pour lutter contre sa crise alimentaire 

chômage

Travail

Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays

Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays

Tunisie

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

AFP

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage