mis à jour le

Une boutique de vin à Lagos. REUTERS/Akintunde Akinleye
Une boutique de vin à Lagos. REUTERS/Akintunde Akinleye

Le vin prend racine en Afrique

Un peu partout sur le continent, des initiatives se multiplient pour avoir un vin Made in Africa.

La guerre de la bière que se livrent deux entreprises brassicoles (Bracongo et Bralima) en République démocratique du Congo (RDC), à grands renforts de campagnes publicitaires, pourrait bien connaître un nouveau front. A Kinshasa, les filiales respectives du groupe français Castel et du géant néerlandais Heineken, voient leurs produits fétiches, la Primus et la Beaufort Lager, perdre du terrain face au vin, et pas seulement au vin de palme. Rouge ou blanc, le raisin européen comme sud-africain se vend de mieux en mieux en RDC mais aussi dans les bars de Lagos, ouvrant la voie aux vinicultures locales.  

Jusqu’ici marginale, la consommation de vin des Nigérians a été multipliée par quatre entre 2004 et 2010 note Géopolis. Une croissance portée par la bourgeoisie locale, pour qui le champagne est un marqueur indispensable d’ascension sociale:

«Le Nigeria est le deuxième pays au monde où la consommation de champagne augmente le plus rapidement, alors que 63% de la population vit avec moins de 1 dollar par jour», s’étonne le journal nigérian The Will.

Mais le mouvement, qui touche également l’Angola et le Gabon, ne se limite pas aux cercles huppés de la société. Les exportateurs européens, pour qui la vente de grands crus constitue le meilleur moyen d’augmenter leurs marges, lorgnent aussi les classes moyennes, qui représentent désormais 34% de la population africaine, selon la Banque africaine de Développement. Tandis qu’en Côte d’Ivoire, les importations de vin bondissaient de 31% en valeur et de 88% en volume (80 000 hl) durant le premier semestre 2007, le Cameroun est devenu le premier importateur des vins Bordeaux en Afrique, et 22e mondial en 2013.

L’exportation de vin français vers l’Afrique est un «phénomène récent», explique-t-on chez le géant du spiritueux héxagonal Rémy Cointreau. Son essor donne des idées aux entrepreneurs locaux, tentés de cultiver leurs propres vignes à l’image de ce que font déjà l’Afrique du Sud et le Maghreb. Depuis 2007, l’Ethiopie a planté 750.000 pieds de cépages merlot, syrah cabernet sauvignon et chardonnay sur 120 hectares à Zeway, au sud d'Addis-Abeba, grâce à un partenariat avec le groupe français Castel, relève RFI.

Si des vignes apparaissent aussi au Kénya, en Tanzanie et  Zimbabwe l’expérience trouve ses limites dans le climat de certaines régions:

«A priori, pour moi, dans les zones tropicales humides, semi-humides et sèches, il y a très peu de chances pour ce genre de culture», explique Marc Bied-Charreton, ancien ingénieur agronome. Pourtant il ne s’agirait qu’un juste retour des choses pour certains milieux africains:

«La vigne est une liane, et la liane est originaire d'Afrique. Donc nous ne faisons que réintroduire des cépages, après quelques millénaires», considère Dominique Auroy ingénieur viticole qui travaille au Gabon.

Lu sur Géopolis, RFI et The Will

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

AFP

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

blanc

AFP

PSG: Aurier exclu pour avoir traité Blanc de "fiotte"

PSG: Aurier exclu pour avoir traité Blanc de "fiotte"

AFP

Kyle, 12 ans, le guérisseur sud-africain blanc qui met

Kyle, 12 ans, le guérisseur sud-africain blanc qui met

AFP

Au Kenya, la survie du rhinocéros blanc du Nord ne dépend plus que de la science

Au Kenya, la survie du rhinocéros blanc du Nord ne dépend plus que de la science

rouge

AFP

Les voyants au rouge pour South African Airways, en plein trou d'air politico-financier

Les voyants au rouge pour South African Airways, en plein trou d'air politico-financier

AFP

Les voyants au rouge pour SAA, en plein trou d'air politico-financier

Les voyants au rouge pour SAA, en plein trou d'air politico-financier

AFP

Sécheresse: catastrophe naturelle au Malawi, alerte rouge au Mozambique

Sécheresse: catastrophe naturelle au Malawi, alerte rouge au Mozambique