mis à jour le

Manifestation contre le mal-logement Cape Town, octobre 2013 / Reuters
Manifestation contre le mal-logement Cape Town, octobre 2013 / Reuters

En 2014, voici ce qu'il ne faudra pas recommencer

Petite liste des événements que l'on n'a pas envie de voir se produire de nouveau cette année.

Les viols de guerre

© Reuters

De la République démocratique du Congo à la Tunisie en passant par la Libye, en période d’instabilité politique les femmes et les enfants sont les plus vulnérables. Dans ces pays et dans tant d’autres Etats, on viole collectivement en public ou l’abri des regards pour terroriser. D’après la Radio Nederland Wereldomroep, au moins 40 femmes sont violées chaque jour en RDC. Un chiffre alarmant contre lequel se battent des comme le lauréat du prix de la Fondation-Chirac, le Dr Mukwege.

Les assassinats politiques

 © Reuters

Les pays de la révolution arabe auront été les plus illustres théâtres de lutte de pouvoir et; en Tunisie, cela a engendré des assassinats politiques. Alors que les populations tentaient de se libérer de régimes dictatoriaux, ces actes nous ont ramenés des années en arrière. Les meurtres de Mohamed Brahmi et Chokri Belaïd, le leader du Mouvement des patriotes démocrates unifiés (El-Watad), en février dernier ont fortement plongé le pays dans l'instabilité.

La condition des migrants

© Reuters

Ils pensaient être en route pour une vie meilleure, fuyant la misère et la guerre, mais c’est une existence misérable qui les attendait. Comme en Arabie Saoudite et en Israël, bon nombre de pays ont durci leurs politiques en matière d’immigration. Rapatriés et chassés par centaines, ces Africains dénoncent de plus en plus les mauvais traitements dont ils ont fait l’objet. Des actes bien souvent dissimulés derrière des procédures et des lois. On peut prendre pour exemple la récente vidéo montrant les migrants du port de Lampedusa être traités comme du bétail.

Les Lynchages

© Reuters

Revenons 3 mois en arrière, voilà à quelle période s'est déroulé ce macabre récit qui avait horrifié la France et bien d'autres pays. À partir d'une rumeur, des habitants d'une petite ville de Madagascar ont tué 3 personnes qu’ils jugeaient responsables de la mort d’un enfant. En Guinée Bissau, mais aussi au Cameroun, le continent a observé une recrudescence de cette justice populaire.

Greta Mulumbu

Journaliste

Ses derniers articles: Les accros du pouvoir  Ce qu'il ne faudra pas recommencer en 2014  Elles vont compter en 2014 

assassinats politiques

Guinée-Bissau

Mauvais western en Guinée-Bissau

Mauvais western en Guinée-Bissau

crimes

AFP

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

AFP

CPI: le Congolais Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

CPI: le Congolais Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

AFP

RDCongo: Bemba condamné

RDCongo: Bemba condamné

justice populaire

Violence

Les pays où l'on se tue le plus

Les pays où l'on se tue le plus