mis à jour le

Un camp de déplacés à Jabel, Soudan du Sud, 23 décembre / Reuters
Un camp de déplacés à Jabel, Soudan du Sud, 23 décembre / Reuters

Le Soudan du Sud et les ténèbres de l'indépendance

Oublié l'enthousiasme de l'indépendance acquise en 2011. Désormais, seule une intervention militaire peut éviter la guerre civile dans le pays.

Depuis une quinzaine de jours, le tout jeune Etat du Soudan du Sud sombre dans une véritable anarchie meurtrière, des conflits qui placent le pays au bord d’une guerre civile. Les rivalités entre le président Salva Kiir et son ex-vice-président, Riek Machar, deux anciennes figures de la rébellion sudiste, se sont déportées sur le registre ethnique, avec des luttes entre les Dinka de Salva Kiir et les Nuer de Riek Machar.

Mais au fond, explique l’éditorialiste du Sudan Tribune, un site d’information sur le Soudan, basé à Paris, personne ne sait véritablement quand les choses ont commencé à se détériorer ni combien de temps cela va encore durer. Le Sudan Tribune estime aussi qu’il est désormais vain de  chercher à donner un sens à toutes ces tueries, l’urgence est de les arrêter. Et d’éviter que le pays ne revienne plusieurs années en arrière dans la barbarie.

Seulement, le problème est de savoir comment parvenir à mettre un terme à ces violences. Pour le Sudan Tribune, seule la communauté internationale en est capable et fondée. Mais là aussi, l’éditorialiste du site d’information émet quelques réserves:

«L'ONU ne peut apporter qu'une aide limitée. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et les autres nations ne peuvent se permettre que d'évacuer et de protéger leurs ressortissants au Soudan du Sud, avec des capacités très réduites.»

De fait, les nombreux déplacés fuyant les affrontements prouvent que le gouvernement sud-soudanais n’est plus en mesure de protéger ses citoyens, sans la moindre discrimination. Il semble, ajoute le Sudan Tribune, qu’aucun discours ne puisse plus rien faire. La communauté internationale doit agir à travers une intervention militaire pour endiguer la violence.

«Il n'y a plus d'autre solution si l'on veut sauver ces précieuses vies humaines au Soudan du Sud», conclut le site.

Lu sur Sudan Tribune

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

intervention militaire

Tribune

Centrafrique: la solution incontournable des Casques bleus

Centrafrique: la solution incontournable des Casques bleus

Obstination

Qui peut vraiment penser que le Mali est prêt pour des élections?

Qui peut vraiment penser que le Mali est prêt pour des élections?

Surcoût

La guerre au Mali coûte trop cher à la France

La guerre au Mali coûte trop cher à la France

Nuer

AFP

Le Soudan du Sud uni, un rêve évanoui pour les réfugiés nuer de Tomping

Le Soudan du Sud uni, un rêve évanoui pour les réfugiés nuer de Tomping

Tensions

Dans l'enfer des camps de réfugiés du Soudan du Sud

Dans l'enfer des camps de réfugiés du Soudan du Sud

ONU

AFP

Le Kenya se retire de la force ONU au Soudan du Sud

Le Kenya se retire de la force ONU au Soudan du Sud

Wanted

Le Malawi cherche à savoir où est son président, disparu depuis quelques jours

Le Malawi cherche à savoir où est son président, disparu depuis quelques jours

Géopolitique

Les opérations de maintien de la paix, une arme pour les autocrates africains

Les opérations de maintien de la paix, une arme pour les autocrates africains