SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Le terroriste qui valait 100.000 euros

La police nigériane offre une récompense de 25 millions de nairas, soit 116.000 euros, pour toute information concernant le cerveau présumé de l'attentat-suicide contre les bureaux de l’ONU à Abuja, rapportait le Journal du Cameroun le 19 septembre. Le 26 août 2011, l'attaque avait fait vingt-trois morts et plus de cent blessés.

Selon les autorités nigérianes, Mamman Nur, un homme affilié à la secte islamiste Boko Haram et qui revenait de Somalie aurait planifié l’opération. Cette organisation, active dans le nord du Nigeria et soupçonnée d’avoir des liens avec al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’attentat.

Dimanche 18 septembre, l’Agence France Presse faisait état de deux vidéos envoyées par Boko Haram, mais dont l’authenticité n’a pas pu être établie. Sur la première, on peut voir Nur, la tête enturbannée, un AK47 entre les mains. Calme et souriant, il explique son geste à sa famille.

Le numéro un présumé de l’organisation, Abubakar Shekau, intervient sur l’un des deux enregistrements pour faire l’éloge d’Oussama Ben Laden, chef spirituel d'al-Qaida, tué par un commando américain le 2 mai dernier au Pakistan.

Selon le général Carter Ham, chef du commandement américain pour l'Afrique (Africom), Boko Haram, Aqmi et les islamistes shebab de Somalie auraient l'intention de «collaborer plus étroitement ensemble et de synchroniser leurs actions».

Les forces de l’ordre nigérianes étaient intervenues pour réprimer une insurrection de la secte en 2009 dans le nord-est du pays, faisant des centaines de morts, sans parvenir, donc, à mettre fin à ses activités.

Lu sur Journal du Cameroun