mis à jour le

Soudan du Sud: découverte d'un charnier

Un charnier a été découvert au Soudan du Sud, à Bentiu, capitale de l'Etat pétrolier d'Unité (nord), a déclaré mardi à Genève Mme Navi Pillay, Haut-commissaire de l'ONU en charge des droits de l'homme.

"Nous avons découvert un charnier à Bentiu, et il y en aurait deux autres à Juba", a précisé Mme Pillay dans un communiqué publié à Genève. Ce commmuniqué ne précise pas le nombre de cadavres retrouvés.

Mme Pillay a également dénoncé des "exécutions de masse, en dehors de tout jugement, le ciblage d'individus sur la base de leur appartenance ethnique et les détentions arbitraires", qui ont eu lieu au Soudan du Sud ces 10 derniers jours.

Mme Pillay a aussi fait part de sa grande inquiétude concernant le sort des nombreuses personnes qui ont été arrêtées et qui sont détenues dans des lieux inconnus, parmi lesquelles figurent quelques centaines de civils, arrêtés lors de perquisitions de maisons et d'hôtels à Juba.

Des centaines de membres des forces de police du Soudan du Sud auraient également dû rendre les armes et été arrêtés.

Les violences au Soudan du Sud ont provoqué l'exode sur les routes du pays de 40.000 personnes, qui ont cherché refuge dans les bases de l'ONU.

Le nombre total de personnes déplacées devrait être beaucoup plus élevé, selon Mme Pillay, qui cite des informations selon lesquelles elles ont cherché à se réfugier dans des églises.

"Il y a un sentiment de peur palpable parmi les membres des deux ethnies Nuer et Dinka, qu'ils vont être tués en raison de leur appartenance ethnique", a encore indiqué Mme Pillay.

La haut responsable de l'ONU a également lancé un appel à la fin des violences contre les civils dans le pays.

"Il faut qu'il y ait des déclarations claires et des actes de la part de tous ceux qui occupent une fonction de contrôle politique ou militaire que les violations des droits humains ne seront pas tolérées et que les responsables seront traduits en justice", a déclaré Mme Pillay.

En droit international, les personnes qui détiennent le pouvoir politique et militaire peuvent être tenues pour responsable des violations commises par leurs subordonnés, ajoute le communiqué de l'ONU.

En conséquence, la Haut commissaire demande instamment à tous les leaders politiques, qu'ils fassent partie ou non du gouvernement, de prendre des mesures immédiates pour prévenir toute nouvelle violation des droits de l'homme dans le pays.

Mme Pillay a aussi demandé à la communauté internationale de redoubler d'efforts en faveur de la protection des civils, y compris par un renforcement de la mission de l'ONU au Soudan du Sud (UNMISS).

AFP

Ses derniers articles: CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun  L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain  Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel 

découverte

AFP

Tunisie: découverte de caches d'armes

Tunisie: découverte de caches d'armes

AFP

Egypte: première découverte de métal dans une barque pharaonique

Egypte: première découverte de métal dans une barque pharaonique

AFP

RDC: découverte de 19 corps de clandestins éthiopiens dans un container

RDC: découverte de 19 corps de clandestins éthiopiens dans un container

l'ONU

AFP

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

AFP

RDC: l'ONU craint de "nouvelles violences" ethniques

RDC: l'ONU craint de "nouvelles violences" ethniques

AFP

Centrafrique: l'ONU condamne les violences entre groupes ex-Séléka

Centrafrique: l'ONU condamne les violences entre groupes ex-Séléka

Soudan

AFP

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

AFP

Soudan du Sud: l'ONU craint une flambée de violences ethniques

Soudan du Sud: l'ONU craint une flambée de violences ethniques

AFP

Soudan du Sud: 8 spectateurs d'un match de foot tués dans un bar

Soudan du Sud: 8 spectateurs d'un match de foot tués dans un bar