mis à jour le

Funérailles de Mandela: haute sécurité et préparatifs

Des militaires se sont entraînés jeudi sur le site où se tiendront dimanche les obsèques de Nelson Mandela, dans le petit village rural de Qunu (sud) où l'icône mondiale de la liberté a passé une partie de son enfance.

Des dizaines de soldats en treillis portant des béréts rouges sont arrivés en camions militaires sur le site, dont l'accès est interdit à la presse, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ils devaient répéter avant les funérailles d'Etat, décrétées par le gouvernement pour le plus illustre des Sud-Africains.

Derrière la clôture, des ouvriers s'affairaient pour monter une structure provisoire, blanche, toute en longueur avec un toit arrondi. Ce chapiteau pourra accueillir 5.000 personnes , selon des responsables.

Des membres de la famille de Nelson Mandela, dont sa fille aînée Makaziwe, sont arrivés dès mercredi, sous une importante escorte policière, dans ce village rural situé à un millier de kilomètres au sud de Johannesburg.

Le héros de la lutte anti-apartheid s'y était fait construire une résidence à sa libération en 1990, après vingt-sept ans passés dans les prisons du régime ségrégationniste.

L'aéroport le plus proche, situé dans la petite ville de Mthatha, se préparait aussi à l'arrivée de nombreux avions de personnalités sud-africaines et étrangères, dont le Prince Charles d'Angleterre qui a annoncé sa présence aux funérailles.

L'aéroport, qui n'accueille en temps normal que deux avions de ligne par jour, verra se poser une centaine d'appareils au cours du week-end, selon son responsable Anderson Maduneni.

Depuis le début de la semaine, les vols commerciaux ont été suspendus. "L'armée a pris le contrôle de l'aéroport", a expliqué M. Maduneni. "Il n'accueillera que des appareils transportant des dignitaires. C'est une mesure de sécurité."

Des policiers ont été déployés le long des 35 km de route entre Mthatha et Qunu et arrêtent fréquemment les véhicules pour les fouiller. La portion de route la plus proche de la maison de Mandela a été fermée à la circulation dès la semaine dernière.

Le premier président noir d'Afrique du Sud est décédé il y a une semaine à l'âge de 95 ans chez lui à Johannesburg. Sa dépouille est exposée depuis mercredi au siège de la présidence à Pretoria où des milliers de Sud-Africains viennent lui faire leurs derniers adieux.

Le corps sera transporté samedi à Mthatha avant les funérailles, prévues dimanche. 

Le gouvernement avait incité en début de semaine les chefs d'Etat et de gouvernement désireux de lui rendre hommage à assister à une cérémonie officielle à Soweto mardi, pour éviter l'engorgement de Qunu.

AFP

Ses derniers articles: Champs pétroliers: le Ghana n'a pas violé les droits ivoiriens  Congo: mission du FMI  Libye: les kadhafistes peuvent être inclus dans le processus politique 

funérailles

AFP

Afrique du Sud: Zuma absent aux funérailles d'Ahmed Kathrada

Afrique du Sud: Zuma absent aux funérailles d'Ahmed Kathrada

AFP

Egypte: des centaines de personnes aux funérailles d'Omar Abdel-Rahmane

Egypte: des centaines de personnes aux funérailles d'Omar Abdel-Rahmane

AFP

Égypte: funérailles des 24 victimes de l'attentat du Caire

Égypte: funérailles des 24 victimes de l'attentat du Caire

Qunu

AFP

Les funéraille de Mandela

Les funéraille de Mandela

AFP

Afrique du Sud: les tombes des enfants de Mandela bientôt à Qunu

Afrique du Sud: les tombes des enfants de Mandela bientôt à Qunu

Concertation

L'aînée de Mandela convoque une réunion familiale à Qunu

L'aînée de Mandela convoque une réunion familiale à Qunu

sécurité

AFP

Egypte: 18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité revendiquée par l'EI

Egypte: 18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité revendiquée par l'EI

AFP

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

AFP

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération