mis à jour le

Egypte: 13 ONG demandent une enquête sur la "tuerie de masse" du 14 août

Treize organisations égyptiennes et internationales de défense des droits de l'Homme ont réclamé mardi une enquête indépendante sur la répression du 14 août au Caire contre les partisans du président déchu Mohamed Morsi, dénonçant une "tuerie de masse".

Parmi les organisations signataires de cet appel figurent Amnesty International, Human Rights Watch (HRW) et Egyptian Initiative for Personal Rights.

"Jusqu'à 1.000 personnes" ont été tuées le 14 août dans la capitale égyptienne par les forces de sécurité, lorsqu'elles ont dispersé des rassemblements de partisans de M. Morsi, déposé par l'armée le 3 juillet.

"Il ne peut y avoir d'espoir pour un Etat de droit et une stabilité politique en Egypte, et encore moins pour un minimum de justice pour les victimes, sans que soit assumée la responsabilité de ce qui pourrait être le plus grand incident isolé de tuerie de masse dans l'histoire récente de l'Egypte", a affirmé le directeur associé de Egyptian Initiative for Personal Rights, Gasser Abdel-Razak.

La police et l'armée ont dispersé dans le sang le 14 août deux campements de pro-Morsi qui refusaient de quitter les lieux malgré les avertissements des nouvelles autorités dirigées de facto par les militaires.

Plus d'un millier de personnes, en majorité des pro-Morsi, ont été tuées en Egypte depuis cette date et des milliers d'islamistes arrêtés. 

M. Morsi, tout comme de nombreux dirigeants des Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi, sont actuellement jugés, tandis que le mouvement a été interdit. 

"Le gouvernement devrait établir une commission véritablement indépendante pour enquêter sur la responsabilité dans la chaîne de commandement", ont affirmé les ONG.

Les ONG ont également demandé qu'une enquête soit lancée sur une série d'agressions sexuelles ayant eu lieu sur l'emblématique place Tahrir au Caire. Elles affirment qu'entre le 28 juin et le 7 juillet, des groupes d'hommes ont agressé et dans certains cas violé au moins 186 femmes.

AFP

Ses derniers articles: Crise au Togo: Lomé retrouve le calme, Sokodé "ville fantôme"  Zimbabwe: critiques contre la nomination de Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté de l'OMS  Kenya: Kenyatta et Odinga appellent au calme pour l'élection du 26 

août

Politique

Togo: l’opposition appelle à une grande marche à Lomé

Togo: l’opposition appelle à une grande marche à Lomé

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

AFP

Epidémie de fièvre au Niger: 32 morts depuis fin août

Epidémie de fièvre au Niger: 32 morts depuis fin août

enquête

AFP

Violences au Cameroun: l'ONU demande une enquête aux autorités

Violences au Cameroun: l'ONU demande une enquête aux autorités

AFP

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

AFP

Burkina: au moins un Français tué, enquête antiterroriste pour assassinat ouverte

Burkina: au moins un Français tué, enquête antiterroriste pour assassinat ouverte

ONG

AFP

Des ONG s'alarment du "chaos" en Centrafrique

Des ONG s'alarment du "chaos" en Centrafrique

AFP

Sénégal: des ONG renoncent

Sénégal: des ONG renoncent

AFP

Congo: des ONG demandent la libération d'un journaliste

Congo: des ONG demandent la libération d'un journaliste