mis à jour le

Nigeria: l'armée annonce avoir rétabli le téléphone

L'armée nigériane a annoncé mardi avoir rétabli les lignes de téléphonie mobile dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, au lendemain d'une attaque d'envergure des islamistes ayant provoqué l'instauration d'un couvre-feu de 24 heures.

Les téléphones avaient été coupés en mai, après l'état d'urgence décrété dans cette région, afin d'empêcher les extrémistes de coordonner leurs attaques, selon l'armée.

"Les lignes téléphoniques ont été rétablies à l'intérieur et à l'extérieur de Maiduguri (...) elles devraient fonctionner dès maintenant", a déclaré le général Chris Olukolade, porte-parole des armées, à l'AFP, sans préciser si cette mesure s'applique à l'ensemble de l'Etat de Borno, dont Maiduguri est la capitale. 

"Je ne peux vous dire combien de temps cela va durer", a-t-il cependant ajouté.

Les réseaux de téléphonie mobile avaient déjà été rétablis en juillet, mais pour une journée seulement.

Plusieurs appels ont été passés mardi entre Lagos et Maiduguri avec succès. 

D'après le général Olukolade, cette décision a été prise "parce que la situation sur le terrain y est favorable".

Cette mesure survient cependant au lendemain d'une grande attaque menée par le groupe islamiste Boko Haram contre une base militaire des armées de l'air et de terre, près de l'aéroport de la ville, détruisant des aéronefs et des casernes.

Des habitants de Maiduguri se sont dit frustrés, mardi matin, de ne pas pouvoir sortir de chez eux pour s'approvisionner, notamment, en raison du couvre feu.

"Nous nous sentons punis, et ce n'est pas nécessaire", a déclaré Gambo Datti, un épicier du quartier de Damboa. "J'ai une femme et cinq enfants et pendant que je vous parle, je n'ai rien à manger pour le déjeuner".

Le gouvernement de l'Etat de Borno a annoncé mardi un allègement du couvre-feu, demandant aux habitants de rester chez eux de 19h00 (18h00 GMT) à 6h00 du matin.

Maiduguri est l'épicentre de l'insurrection de Boko Haram qui a fait des milliers de morts depuis 2009.

Ces derniers mois, le nombre d'attaques dans la ville avait baissé, les islamistes ayant été repoussés vers des régions plus reculées, selon l'armée.

Mais selon les spécialistes, l'attaque de lundi montre que le groupe islamiste est toujours puissant et actif et qu'il est encore capable de s'attaquer à de grands centres urbains.

Pour Mallam Kabir, professeur à l'université de Maiduguri, cette nouvelle attaque montre aussi "que les autorités nigérianes ne prennent pas au sérieux la situation sécuritaire catastrophique" dans cette région.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: grossesses  Un Africain pour la première fois  Niger: Hawad, poète et peintre furieux 

l'armée

AFP

Tunisie: l'armée tire en l'air pour repousser des manifestants

Tunisie: l'armée tire en l'air pour repousser des manifestants

AFP

Nigeria: une autre adolescente de Chibok retrouvée par l'armée

Nigeria: une autre adolescente de Chibok retrouvée par l'armée

AFP

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

Maiduguri

AFP

Nigeria: un mort dans un attentat-suicide

Nigeria: un mort dans un attentat-suicide

AFP

Nigeria: cinq blessés dans une attaque-suicide

Nigeria: cinq blessés dans une attaque-suicide

AFP

Nigeria: trois kamikazes se tuent près de Maiduguri

Nigeria: trois kamikazes se tuent près de Maiduguri

telephone

Développement durable

Grâce au Fairphone, moins de déchets polluants dans les décharges d'Afrique?

Grâce au Fairphone, moins de déchets polluants dans les décharges d'Afrique?

AFP

Le téléphone mobile "transforme" l'Afrique mais sa croissance va ralentir

Le téléphone mobile "transforme" l'Afrique mais sa croissance va ralentir

AFP

Plus d'Africains ont accès au téléphone portable qu'

Plus d'Africains ont accès au téléphone portable qu'