mis à jour le

Crash en Namibie: 31 corps et les boîtes noires retrouvés

Les corps de 31 des 33 victimes du vol Maputo-Luanda qui s'est écrasé en Namibie vendredi et les boîtes noires ont été retrouvés dimanche, deux jours après la catastrophe aérienne la plus grave du Mozambique, a indiqué la police.

"Nous n'avons découvert que 31 corps sur le site. Nous ne savons encore rien des autres corps. Ils sont peut-être tombés durant la chute de l'appareil. Nous aurons une idée claire après des tests ADN demain" lundi, a précisé le commandant Ben Shikongo.

Les boîtes noires de l'avion ont été retrouvées ainsi que deux enregistreurs vocaux, a par ailleurs annoncé dimanche le capitaine Ericksson Nengola, directeur des enquêtes accident au ministère namibien des Transports.

Les corps sont acheminés à Windhoek, la capitale namibienne, depuis le lieu du crash dans le parc national de Bwabwata, à près de 1.000 kilomètres au nord-est, par hélicoptère. Une première rotation a eu lieu en fin de matinée, l'autre est attendue en fin d'après-midi.

Un pilote, qui a requis l'anonymat, a décrit le lieu de l'accident comme "horrible", avec des lambeaux de corps déchiquetés éparpillés partout.

"Les corps seront conservés à la morgue de la police à Windhoek. Les membres des familles peuvent venir après la réalisation des tests ADN pour la reconnaissance des corps", a également indiqué M. Shikongo.

L'avion, un Embraer brésilien E190 tout neuf livré en novembre 2012 à la compagnie publique nationale mozambicaine LAM, s'était écrasé vendredi en Namibie alors qu'il assurait la liaison entre Maputo et Luanda, la capitale angolaise, par gros temps. 

Il n'y aucun survivant parmi les six membres d'équipage et 27 passagers de différentes nationalités (10 Mozambicains, neuf Angolais, cinq Portugais, un Français, un Luso-Brésilien et un Chinois).

Des pluies torrentielles tombaient lorsque s'est produit le crash, mais la cause exacte de l'accident reste à déterminer et fera l'objet d'une enquête coordonnée par la Namibie.

Un deuil national doit être déclaré au Mozambique. Le pays n'avait pas connu une telle catastrophe aérienne depuis le crash de l'avion du président Samora Machel en 1986, qui, selon toute vraisemblance, n'avait rien d'un accident mais était un attentat dans un contexte de tensions avec le régime sud-africain de l'apartheid.

AFP

Ses derniers articles: RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue  Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone  Tchad: onze opposants libérés, des femmes interdites de rassemblement 

crash

AFP

Egypte: le tourisme reste meurtri un an après le crash du Sinaï

Egypte: le tourisme reste meurtri un an après le crash du Sinaï

AFP

Crash d'Air Algérie: les pilotes étaient mal formés, dénonce un syndicat

Crash d'Air Algérie: les pilotes étaient mal formés, dénonce un syndicat

AFP

Crash EgyptAir: l'avion probablement désintégré en plein vol après un incendie

Crash EgyptAir: l'avion probablement désintégré en plein vol après un incendie

noires

AFP

Les deux boîtes noires de l'Airbus d'EgyptAir retrouvées

Les deux boîtes noires de l'Airbus d'EgyptAir retrouvées

AFP

Avion accidenté au Soudan du Sud: les boîtes noires retrouvées

Avion accidenté au Soudan du Sud: les boîtes noires retrouvées

AFP

Tchad: les années noires de l'ère Habré en procès "historique"

Tchad: les années noires de l'ère Habré en procès "historique"