mis à jour le

Libye: trois soldats tués dans des affrontements avec des jihadistes

Trois soldats ont été tués et trois autres blessés dans des affrontements jeudi entre l'armée et un groupe salafiste jihadiste à Benghazi, dans l'Est libyen, selon une source hospitalière et l'armée.

"Trois soldats tués et trois autres blessés ont été admis à l'hôpital", a déclaré la porte-parole de l'hôpital al-Jala de Benghazi, Fadia al-Barghathi.

Le commandant des forces spéciales de l'armée à Benghazi, Wanis Aboukhamada, a indiqué que quatre personnes en possession d'explosifs avaient été arrêtés à l'entrée est de la ville.

"Durant leur transfert vers le centre-ville, les forces de sécurité ont été attaquées par le groupe d'Ansar Asharia", le principal groupe salafiste jihadiste en Libye, a-t-il dit dans une déclaration diffusée par de chaînes de télévision libyennes.

M. Aboukhamada a confirmé le bilan de trois morts et de trois blessés, affirmant que les affrontements entre l'armée et les islamistes d'Ansar Ashariaa se sont étendus par la suite à d'autres quartiers de la ville.

Il a prévenu que les violences à Benghazi constituaient un "tournant dangereux", appelant le gouvernement et le Congrès général national (CGN, Parlement) "à assumer leurs responsabilités.

Un soldat libyen avait déjà été tué par balles jeudi matin à Benghazi, en proie à une vague de violences ciblant les militaires et les forces de sécurité, selon une source hospitalière et des témoins.

Selon ces témoins, des hommes armés ont tiré sur un véhicule particulier où se trouvaient deux soldats, tuant l'un d'eux tandis que le second est sorti indemne.

Trois soldats de l'armée libyenne avaient aussi été tués mercredi à Benghazi lors d'attaques séparées, tandis que le corps de deux autres militaires avaient été découverts mardi à Derna, plus à l'est.

A Benghazi, les habitants poursuivaient pour le troisième jour consécutif un mouvement de grève pour demander le départ des groupes armés, après des heurts lundi entre l'armée et Ansar Asharia.

Ces affrontements avaient fait sept morts et une cinquantaine de blessés, selon le ministère de la Santé.

A la suite de ces heurts, le Conseil local de Benghazi, équivalent de la mairie, et l'Union des organisations de la société civile de la ville ont appelé à la "désobéissance civile" durant trois jours, à compter de mardi, en observant notamment des grèves.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, les autorités de transition peinent à mettre en place une armée et une police professionnelles leur permettant d'asseoir leur pouvoir et de maintenir l'ordre.

AFP

Ses derniers articles: Burundi: aucune trace du journaliste Bigirimana, disparu il y a un an  RDC: heurts  Niger: don américain de 45 millions de dollars aux réfugiés de Boko Haram 

affrontements

AFP

Nigeria: 33 morts dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs

Nigeria: 33 morts dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs

AFP

Mali: affrontements entre signataires de l'accord de paix

Mali: affrontements entre signataires de l'accord de paix

AFP

Mali: affrontements entre signataires de l'accord de paix

Mali: affrontements entre signataires de l'accord de paix

Benghazi

AFP

Libye: Khalifa Haftar

Libye: Khalifa Haftar

AFP

Libye: le maréchal Haftar annonce sa victoire face aux jihadistes

Libye: le maréchal Haftar annonce sa victoire face aux jihadistes

AFP

Libye: 44 soldats tués en un mois dans les combats

Libye: 44 soldats tués en un mois dans les combats

jihadistes

AFP

Bavure au Niger: l'armée tue 14 paysans, pris pour des jihadistes

Bavure au Niger: l'armée tue 14 paysans, pris pour des jihadistes

AFP

Mali: une école saccagée et incendiée par des jihadistes présumés

Mali: une école saccagée et incendiée par des jihadistes présumés

AFP

Tchad: 9 soldats et 40 jihadistes tués dans une attaque de Boko Haram

Tchad: 9 soldats et 40 jihadistes tués dans une attaque de Boko Haram