mis à jour le

Côte d'Ivoire: Bouaké, ex-capitale rebelle, fait peau neuve avant la venue du président

Bouaké, deuxième ville de Côte d'Ivoire et ancienne capitale de la rébellion contre l'ex-président Gbagbo, a fait peau neuve pour la venue symbolique du président Alassane Ouattara lundi.

Adduction d'eau, électrification, 32 kilomètres de routes bitumées et 2.500 km de pistes lissées alentour, selon les autorités, des feux tricolores en fonctionnement pour la première fois depuis dix ans et de l'éclairage public... la région du Gbêkê (centre) et son chef-lieu ont été largement réhabilités.

Les baraquements de commerçants installés aux abords des principales voies de Bouaké ont été détruits, ce qui a provoqué leur mécontentement.

Bouaké, ville de 1,5 million d'habitants aujourd'hui selon son maire Nicolas Djibo, a été endommagée en septembre 2002, quand les rebelles venus du nord du pays l'ont conquise aux forces loyalistes de Laurent Gbagbo. Elle était devenue la capitale de la rébellion de 2002 à 2011, jusqu'à la chute de Gbagbo, battu à l'élection présidentielle de 2010, puis capturé par les forces de Ouattara.

La cité, qui faisait office de ligne de démarcation, a subi des bombardements en novembre 2004. L'armée française y a perdu neuf hommes et déploré 38 blessés. Un civil américain a également péri.

La visite d'Alassane Ouattara, de lundi à vendredi, dans la région qui incarne son soutien durant la crise politico-militaire de 2002-2011, résonne comme un symbole. Les stigmates de combats ne sont plus visibles à Bouaké, mais remplacés par ceux de la crise économique.

"Le constat dans l'ensemble est triste. Sur la dizaine d'entreprises que compte Bouaké, seules trois ont une situation économique et financière satisfaisante", relève le directeur régional de l'industrie et des mines, Valabou Tamla.

"Il faut un plan Marshall pour Bouaké", affirme M. Tamla, citant l'exemple d'une entreprise textile de la ville, Gonfreville, aux "4.000 employés" dans les années 1970-80, qui ne compte plus qu'"une centaine" de personnes aujourd'hui.

Un conseil des ministres se tiendra mardi à la préfecture de Bouaké, ravalée pour l'occasion.

Le montant total des travaux n'a pas été communiqué à l'AFP.

Alassane Ouattara tiendra plusieurs meetings dans la région d'ethnie baoulé (dont le RDR, la formation de M. Ouattara, est issue), qui s'est mobilisée pour lui lors de la présidentielle de 2010.

Avant cette visite de cinq jours à Bouaké, le chef de l'Etat s'était rendu en mai dans l'ouest du pays, la zone la plus touchée après Abidjan par la crise postélectorale de 2010-2011, qui a fait plus de 3.000 victimes, et en juillet dans le nord de la Côte d'Ivoire, son fief.

AFP

Ses derniers articles: Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes  Bongo lance son "dialogue politique" sans Ping dans un Gabon sous tension  Égypte: 56 condamnations pour le naufrage d'un bateau de migrants 

peau

AFP

Après l'ivoire, la peau des ânes africains au coeur d'un trafic meurtrier

Après l'ivoire, la peau des ânes africains au coeur d'un trafic meurtrier

AFP

Joueur africain 2015: Aubameyang en route pour la finale, dans la peau du favori

Joueur africain 2015: Aubameyang en route pour la finale, dans la peau du favori

AFP

Swaziland: l'industrie textile se rétrécit comme peau de chagrin

Swaziland: l'industrie textile se rétrécit comme peau de chagrin

président

AFP

Le président somalien appelle l'ONU

Le président somalien appelle l'ONU

AFP

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

AFP

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence