mis à jour le

Kenya: opération de police contre des miliciens locaux qui assiègent un village

La police kényane a lancé dimanche une opération contre des miliciens d'une communauté du nord-ouest du Kenya qui assiègent un village habité principalement par la communauté rivale Turkana sur fond de conflit territorial, selon les autorités kényanes.

Samedi, ces miliciens, supposés appartenir à la communauté Pokot s'étaient emparés de trois postes de police situés à proximité du village de Lorokon, qu'ils assiègent depuis plusieurs jours, et avaient ensuite opposé une "forte résistance" armée aux policiers venus en renfort dans la zone.

"Des opérations sont en cours (...) pour rétablir l'ordre à Lorokon", a indiqué le Centre national de gestion des catastrophes (NDOC) sur son compte Twitter, sans plus de précision.

Aucune information n'était disponible sur l'évolution de la situation. En début de soirée dimanche, le NDOC a simplement indiqué sur Twitter que "le siège se poursuivait".

En fin de matinée, le NDOC avait indiqué que les affrontements de la veille entre la police et les miliciens "avaient cessé, mais les miliciens (étaient) toujours dans la zone", semblant indiquer que la police n'avait pas réussi à reprendre le contrôle de la situation.

Aucun responsable gouvernemental ou policier n'était joignable dimanche pour évoquer la situation dans la zone, située à la frontière entre les département de Pokot-Ouest et de Turkana.

La Croix-Rouge kényane a indiqué dimanche après-midi, également sur Twitter, être en train de négocier avec les chefs traditionnels des deux communautés afin que ses équipes puissent accéder aux populations assiégées, ce qu'elles n'ont pu faire pour l'instant.

Elle a indiqué dans un communiqué "qu'entre 600 et 900 villageois étaient encerclés par des Pokot armés, estimés à plus de 150". Selon la Croix-Rouge kényane, la crise actuelle a commencé le 18 novembre avec le meurtre de deux Pokot, présumés tués par des Turkanas. En représailles, des Pokot en armes se sont rassemblés et ont assiégé le village.

Selon la Croix-Rouge, "une réunion de pacification devait se tenir dimanche après-midi" entre responsables locaux et chefs traditionnels des deux communautés.

Le gouverneur du Turkana, Josphat Nanok, cité par l'Agence kényane de presse (KNA), avait mis en garde contre une "crise humanitaire" en cours, soulignant que "900 personnes, principalement des femmes et des enfants, ne peuvent sortir pour aller chercher de l'eau et de la nourriture, parce qu'ils sont encerclés par des hommes armés".

Un couvre-feu a été décrété samedi soir et était maintenu dimanche sur la zone, où de nombreuses armes, notamment des fusils d'assaut, circulent.

Les Turkanas et les Pokot, guerriers et éleveurs, s'affrontent régulièrement dans les zones arides et semi-arides du Turkana pour l'accès à l'eau et aux pâturages.

"La crise actuelle (...) n'est pas nouvelle. C'est un conflit à propos de ressources telles que la terre, les pâturages, l'eau, le vol de bétail et la politique" locale, a rappelé la Croix-Rouge dans son communiqué dimanche.

Des conflits similaires, prenant leur source dans la lutte pour les ressources, ont fait de nombreux morts dans d'autres régions arides et semi-arides du Kenya.

AFP

Ses derniers articles: JO-2018/Bobsleigh: qualification de l'équipe féminine du Nigeria, une première pour l'Afrique  Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue  Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences 

police

AFP

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

AFP

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

AFP

Kenya: heurts entre communautés

Kenya: heurts entre communautés

miliciens

AFP

A Bangassou, sous la coupe des miliciens antibalaka

A Bangassou, sous la coupe des miliciens antibalaka

AFP

RDC: 3 miliciens présumés tués dans l'attaque d'une base des Casques bleus

RDC: 3 miliciens présumés tués dans l'attaque d'une base des Casques bleus

AFP

RDC: 10 miliciens tués lors d'une offensive de l'armée dans l'est

RDC: 10 miliciens tués lors d'une offensive de l'armée dans l'est

village

AFP

RDC: un village saccagé après des accusations d'empoisonnement collectif

RDC: un village saccagé après des accusations d'empoisonnement collectif

AFP

Kenya: quatre personnes tuées dans un raid contre leur village

Kenya: quatre personnes tuées dans un raid contre leur village

AFP

En RDCongo, village traditionnel cherche touristes

En RDCongo, village traditionnel cherche touristes