mis à jour le

Béjaïa : bataille rangée entre étudiants et riverains

Des affrontements ont éclaté dans la soirée de mardi à mercredi derniers, après la fin du match Algérie-Burkina Faso, et ont repris le lendemain en soirée, entre des étudiants d'une des cités universitaires et des riverains du quartier Seghir, au centre-ville de Béjaïa. Une bataille rangée a opposé les deux camps où l'on a usé d'armes blanches et compté des blessés. Les affrontements se sont élargis pour cibler aussi la police, qui est intervenue pour mettre fin à la bagarre. Selon les services de la Protection civile, intervenus pour secourir les blessés, 12 personnes ont été évacuées vers l'hôpital Khelil Amrane. Parmi la douzaine de blessés, neuf sont des étudiants souffrant pour la plupart d'enflures, de fractures et de plaies. Deux policiers et un civil ont aussi été évacués pour douleurs et enflures à la jambe ou à l'épaule. Hier matin, les lieux donnaient l'image d'un véritable champ de bataille jonché de pierres, de morceaux de dalles arrachées des trottoirs et de toutes sortes de détritus mis en travers des rues noircies par les feux allumés au plus fort des affrontements.Les hostilités se sont déclarées au moment où toute la ville de Béjaïa était plongée dans la liesse de la qualification au Mondial brésilien. Les deux camps se rejettent la responsabilité du déclenchement de ces affrontements. Les riverains de la cité universitaire 17 Octobre accusent les étudiants d'avoir été provocateurs et de les déranger dans leur quiétude. Les occupants de la cité U rejettent, eux, la balle à leurs voisins et témoignent d'autres faits. Selon eux, tout est parti d'un écart de langage entre un résident et un extra qui a pu accéder à l'intérieur de la cité U au moment de la projection du match sur écran géant. On était resté à cet incident banal avant que l'affaire n'enfle avec l'arrivée en renfort de plusieurs jeunes de la cité Seghir. D'autres avancent encore une autre version qui veut que les étudiants auraient riposté à des jets de bouteilles de bière qui ont fini, dans l'élan de la soirée de liesse, à l'intérieur de la cité U. Le calme est revenu hier dans cette partie de la ville pour être perturbé du côté de certains établissements scolaires de la ville. Des collégiens et des écoliers, non encore sortis de l'euphorie de la veille, ont investi la rue pour défiler en séchant leurs cours et bloquant la circulation routière au centre-ville après avoir attaqué à coups de pierres et obligé leurs camarades d'autres CEM et écoles à se joindre à eux.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Bejaïa

présidentielle algérienne

Dans tous les cas, le vainqueur, c'est l'abstention

Dans tous les cas, le vainqueur, c'est l'abstention

La rédaction

L'Algérie s'acharne sur les défenseurs des droits de l'Homme

L'Algérie s'acharne sur les défenseurs des droits de l'Homme

Benoit DOSSEH

JSM Bejaïa enrôle Kamel Djabour

JSM Bejaïa enrôle Kamel Djabour

bataille

AFP

Kenya: le parti du président remporte aussi la bataille des gouverneurs

Kenya: le parti du président remporte aussi la bataille des gouverneurs

AFP

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

AFP

Un ex-roi du Burundi réinhumé en Suisse après 5 ans de bataille juridique

Un ex-roi du Burundi réinhumé en Suisse après 5 ans de bataille juridique

étudiants

AFP

Togo: douze mois de prison avec sursis pour deux étudiants

Togo: douze mois de prison avec sursis pour deux étudiants

AFP

Togo: libération de sept manifestants étudiants

Togo: libération de sept manifestants étudiants

AFP

Guinée: le Pr Condé, les étudiants et les tablettes numériques

Guinée: le Pr Condé, les étudiants et les tablettes numériques