mis à jour le

Revue de presse. L’excédent commercial de l’Algérie chute de moitié en une année

Lu sur Maghreb Emergent

L'Algérie a réalisé durant les 10 premiers mois de l'année un excédent commercial de 9,14 milliards de dollars (mds usd), en recul de plus de 48% par rapport à la même période en 2012, en dépit d'une nette amélioration (138%) de la balance commerciale en octobre dernier.

La balance commerciale de l'Algérie, durant les dix premiers mois de 2013, s'est établie à près de 9,14 mds usd contre 17,85 mds usd à la même période de l'année écoulée, reculant de 48,8%, précisent les chiffres provisoires du Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Les exportations algériennes ont atteint 54,54 mds usd contre 59,52 mds usd durant la même période, en baisse de 8,38%, précise le Cnis. Quant aux importations, elles se sont établies à 45,40 mds usd de janvier à octobre dernier contre 41,67 mds usd à la même période en 2012, en hausse de 8,96%, relève le Centre.

Ce recul des exportations est dû essentiellement à une chute de 9,03% des exportations des hydrocarbures, de 35% des produits bruts, de 14,8% des biens d'équipements industriels et de 12,5% des biens de consommation non alimentaires. Si les produits bruts et les biens d'équipements industriels ainsi que les biens de consommation non alimentaires, n'ont représenté qu'un faible pourcentage dans la structure des exportations algériennes, les hydrocarbures par contre ont constitué l'essentiel (96,63%) des ventes algériennes à l'étranger. Hausse des importations des biens d'équipement Les exportations des hydrocarbures ont atteint 52,70 mds usd durant les dix premiers mois de 2013 contre 57,93 mds usd à la même période de l'année écoulée, en baisse 9,03%, note le centre. La hausse de 8,96% des importations algériennes de janvier à octobre dernier, s'explique par une augmentation générale des produits importés, à l'exception des produits ''énergie et lubrifiants'', qui ont baissé de près de 17,2% pour atteindre (3,34 mds usd) et les produits bruts (0,52%) totalisant 1,53 mds usd. En effet, la hausse la plus importante (50%) a été enregistrée par les biens d'équipement agricoles, totalisant 411 millions usd, suivis par les biens d'équipements industriels (19,94%) avec 13,36 mds usd, les produits de consommation non alimentaires (10,5%) avec 9,28 mds usd et les biens alimentaires (8,36%) soit 8,04 mds usd. Nette amélioration de la balance commerciale en octobre L'Algérie a par ailleurs réalisé au mois d'octobre dernier un excédent commercial de près de 1,12 milliard usd, contre 468 millions usd le même mois en 2012, soit une hausse de plus de 138,6%, malgré une diminution de plus de 14% des exportations. Les exportations algériennes ont atteint près de 5,05 mds usd contre 5,9 mds usd durant la même période de comparaison, en baisse de 14,4%, précise encore le centre. Les importations se sont établies à 3,93 mds usd en octobre dernier contre 5,43 mds usd le même mois en 2012, en baisse de plus de 27,6%. Ces résultats se sont soldés par une amélioration du taux de couverture des importations par les exportations qui est passé de 109% à 128% en octobre 2013. Au mois d'octobre dernier, les trois principaux clients de l'Algérie étaient l'Espagne (926 millions usd ), l'Italie (785 millions usd) et la France (506 millions uds). Quant aux fournisseurs, la Chine a occupé la première place avec plus de 543 millions usd, suivie de la France (483 millions) et l'Italie (408 millions). En 2012, l'Algérie a réalisé un excédent commercial de 27,18 mds usd contre 26,24 mds usd en 2011, en hausse de 3,6%. Cette légère amélioration est due à une "relative stabilité" des flux des importations et des exportations du pays.

The post Revue de presse. L’excédent commercial de l’Algérie chute de moitié en une année appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens